Chat et toxoplasmose

Sommaire

Le Toxoplasma gondii est un parasite (un protozoaire) qui peut infester pratiquement toutes les espèces animales à sang chaud, y compris l'homme, et qui peut-être à l'origine d'une maladie appelée toxoplasmose. Seuls les félidés participent à la contamination du milieu extérieur. On estime qu'en France, où la population féline est importante (près de 12 millions de chats), 30 à 50 % des individus sont porteurs du parasite.

Le point dans notre article.

Toxoplasmose : mécanisme d'infestation du chat

Le Toxoplasma gondii a une spécificité : il ne peut se reproduire sexuellement que dans la paroi de l'intestin du chat. Ce mécanisme répond à ce schéma :

  • Après reproduction, il va rester sous formes enkystées dans les muscles, l’œil et le cerveau de son hôte.
  • Les œufs (ookystes) sont expulsés dans les excréments et se disséminent dans la terre ou sur l'herbe ou dans les litières.
  • Pour continuer à coloniser le monde, le parasite doit retourner dans l'intestin du chat et utilise un mécanisme de manipulation du système nerveux : il infeste les rongeurs et modifie leur comportement en se logeant dans leur cerveau.
  • Il modifie le fonctionnement de certains neurones qui sont responsables de l'aversion des rongeurs pour les félins : ces premiers n'ont plus peur du chat et sont même attirés par leurs odeurs et urines.
  • Ainsi le chat capture d'autant plus facilement les rongeurs dont l'instinct de survie est altéré, les mange et le parasite retourne dans son intestin pour s'y reproduire.

Cycle de vie du parasite lié à la toxoplasmose du chat

Durant son cycle de vie, le parasite changera plusieurs fois de formes (ookystes, kystes avec 3 stades différents) qui lui permettront de s'adapter aux différents milieux qu'il colonise comme la terre, l'eau et les corps d'animaux.

Dans les hôtes intermédiaires (tous les animaux à sang chaud contaminés), le parasite peut se répliquer en pénétrant dans les cellules et enkyster les muscles, les neurones, les yeux mais il ne peut pas sortir de leur corps pour contaminer l'environnement extérieur. Chez le chat, hôte définitif, le Toxoplasma gondii va :

  • Produire des kystes.
  • Se reproduire sexuellement et ces ookystes (forme d'oeuf) vont partir à la colonisation du milieu extérieur en étant expulsés dans les excréments du chat.
  • Pour briser le cycle de vie et faire disparaître le parasite, il faudrait que les félidés disparaissent aussi.

Bon à savoir : seul le chat est indispensable au parasite pour se reproduire sexuellement, élément qui a contribué à la diffusion erronée que le chat serait le seul vecteur de la maladie. Erreur, car toutes formes de vie parasitées sont susceptibles de vous contaminer.

Transmission de la toxoplasmose chez le chat

La transmission se fait :

  • Par ingestion de viande dont les tissus musculaires, intraoculaires et nerveux sont porteurs de la forme « kystes » du parasite . La contamination se fait sans l’intermédiaire du chat, seulement à travers du carnivorisme.
  • Par ingestion d'aliments souillés par la forme « ookystes » présents dans le milieu extérieur comme les végétaux et l'eau ;
  • Par transmission au fœtus des mères infectées pour la première fois. C'est la toxoplasmose congénitale (fœtus humain, chat, bétail). 

La chaîne alimentaire peut-être infectée à tout niveau :

  • Les œufs se déposent sur les végétaux, qui sont consommés par des herbivores, rongeurs, oiseaux.
  • Ils sont à leur tour parasités et sont ensuite consommés par d'autres prédateurs dont l'homme.
  • La parasitose du bétail a des conséquences économiques non négligeables du fait des avortements spontanés causés par la toxoplasmose congénitale.

Tout ce qui est porteur d'ookystes est contaminant, dès lors les mains sont la première source de contamination humaine.

Bon à savoir : le risque d’infection par caresses est minime car le chat se toilette et élimine les ookystes avant qu'ils ne soient contaminants (2 jours). Par contre, il est plus important chez le chien, qui se roule dans l'herbe et ne se toilette pas.

Symptômes de la toxoplasmose évolutive

La grande majorité des personnes contaminées sont asymptomatiques et ne savent pas qu'elles sont porteuses du parasite. Elles sont immunisées. Cependant, la contamination peut évoluer vers la maladie, dont la sévérité peut se présenter sous 2 formes :

  • forme bénigne : douleurs musculaires, glandes lymphatiques gonflées, fatigue ;
  • forme sévère : toxoplasmose oculaire avec vision troublée, rougeur des yeux, douleur, lésions au cerveau, au cœur, septicémie ;

La forme non sévère ne demande pas de traitement et les symptômes disparaissent après quelques semaines ou quelques mois. Les autres formes nécessitent des traitements. Ces 2 formes de parasitose peuvent frapper des gens en bonne santé.

Toutefois, les personnes à risque ayant un système immunitaire déficient comme celles porteuses du SIDA, les personnes sous chimiothérapie, les personnes ayant reçu une greffe d'organe sont plus susceptibles d'être touchées par une forme sévère.

Femmes enceintes

Chez les femmes enceintes séronégatives, la contamination par le parasite se fait par voie sanguine :

  • en début de grossesse, il peut tuer le fœtus ;
  • en fin de grossesse, lorsque le système immunitaire est immature, il peut engendrer des dommages cérébraux et oculaires, ainsi que des malformations.

Les femmes enceintes ayant contracté la maladie ont été contaminées par la consommation de viandes crues ou mal cuites dans 30 à 60 % de cas. Le centre national de référence pour la toxoplasmose indique une occurrence très faible de toxoplasmose congénitale.

Santé du chat et du chien infecté par la toxoplasmose

Comme pour les humains, la plupart de nos compagnons sont asymptomatiques mais :

  • chez les chats infectés, entre autres, par les virus FIV, FeLV, PIF, ou souffrant de lymphosarcome, leucémie ;
  • chez le chien infecté, entre autres, par la maladie du carré, par la leishmaniose.

Le Toxoplasma gondii peut favoriser la survenue de la maladie. Les séquelles sont :

  • chez le chat : bronchopneumonie, atteintes hépatiques, nerveuses et cardiaques, uvéite ;
  • chez le chien : anorexie, lésions hépatiques, pulmonaires, musculaires et nerveuses. La toxoplasmose congénitale est généralement fulminante et fatale.

Actions préventives pour éviter de contracter la toxoplasmose

Mesures de prévention pour votre chat

Pour protéger votre chat, vous devez :

  • Nourrir votre chat avec des marques commerciales ou si vous lui donnez une ration ménagère, congeler la viande une semaine (indispensable lors d'un régime BARF) et/ou la cuire à + de 70°C.
  • Ramasser les excréments tout de suite car le parasite contenu dans les selles n'est pas contagieux les 2 premiers jours, cela évite de contaminer le jardin ou les gravillons de la litière.
  • Surtout ne pas composter la litière pour chat car elle contaminera la terre et les rongeurs et de nouveau le chat. Il faut briser le cercle de vie du parasite. Les ookystes résistent jusqu'à 18 mois dans une terre humide ou un compost.
  • Tenir les femelles gestantes à l'intérieur.
  • Essayer d'empêcher le chat de chasser, mettre une clochette, ne pas laisser sortir la nuit et à l'aube.
  • Ne pas acheter de litière compostable ou à vider dans les toilettes et ne pas jeter les excréments des chats dans la cuvette. Les systèmes d'épuration ne sont pas performants pour lutter contre la diffusion du parasite qui se retrouve alors rejeté dans les cours d'eau et finit par infecter les écosystèmes marins.
  • Contrôler la prolifération des rongeurs dans votre environnement et utiliser des pièges pour nuisibles. Cette mesure aide aussi à lutter contre la leptospirose, très dangereuse (voire mortelle) pour vos animaux de compagnie.

Mesures de prévention pour l'Homme

Concernant les humains, les mesures de prévention sont les suivantes :

  • La contamination se fait soit par ingestion soit par contact. Des mesures d'hygiène simples comme se laver fréquemment les mains après chaque activité, porter des gants pour jardiner ou nettoyer la litière du chat.
  • Ne pas laisser vos animaux déféquer dans votre jardin et ramasser leurs excréments où qu'ils soient. Les crottes d'un chien coprophage peuvent également être parasitées d’ookystes.
  • Bien nettoyer les légumes à grande eau s'ils sont plein de terre.
  • Ne pas mangez de viande, poisson, mollusque, escargot mal cuit ou cru. Congeler les chairs pendant quelques jours avant de les manger. Cuire les viandes à plus de 70°C, ne pas les manger saignantes.
  • Les femmes enceintes séronégatives et les malades préféreront consommer des produits congelés et éviteront les viandes d'animaux élevés au sol comme le poulet ou porc fermier et le lait de chèvre non pasteurisé. Le lait de vache ne pose pas de problèmes.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider