Chat qui vomit, que faire ?

Sommaire

Le vomissement est un acte fréquent chez le chat. Il peut s'agir de la simple régurgitation de poils ou de l'un des symptômes d'une maladie plus grave. À partir de quand faut-il s'alarmer et consulter votre vétérinaire ? Cette fiche va vous aider à déterminer les causes du vomissement, à en estimer la gravité et à adopter la bonne attitude face à un chat qui vomit.

Zoom sur le vomissement du chat

Le vomissement permet l’élimination du contenu digestif de l'animal par la bouche.

Pour estimer la gravité de vomissements, il est important de connaître leur fréquence, les circonstances et leur contenu.

Les vomissements peuvent être composés de :

  • poils agglomérés ;
  • nourriture digérée ou pas ;
  • morceaux de plantes ;
  • corps étrangers (morceau de plastique, par exemple) ;
  • sang ;
  • sucs gastriques ou biliaires jaunes ou verdâtres.
Lire l'article

Cas 1 : votre chat vomit des poils

Lorsqu'il fait sa toilette, le chat avale de nombreux poils. Il les élimine en partie dans ses selles mais aussi par la gueule sous la forme de pelote de réjection. Il est possible aussi que les chats mangent parfois de l'herbe pour vomir de la bile, on dit qu'ils se purgent, cette régurgitation lui permet également d'éliminer une partie des poils avalés.

Il est donc tout à fait normal que votre chat vomisse de temps en temps.

Il est possible de diminuer la quantité de poils avalés et d'en faciliter le transit.

  • Brossez régulièrement votre chat afin de lui ôter un maximum de poils morts.
  • Donnez-lui une nourriture spéciale chat à poils longs.
  • Donnez-lui des compléments alimentaires qui facilitent l’élimination des poils.

Cas 2 : votre chat vomit sa nourriture

Votre chat vomit sa nourriture peu de temps après avoir mangé ? Pourtant il ne présente aucun signe de maladie et continue de vivre normalement. On recense généralement trois causes à ce type de vomissement.

  • Votre chat mange trop vite et ne prend pas le temps de digérer.
  • Il mange trop en une seule fois.
  • Il supporte mal un changement de nourriture, trop brusque.

Dans les deux premiers cas, fractionnez ses repas, disposez ses croquettes non dans un bol mais étalées dans une assiette afin qu'il passe d'une croquette à l'autre.

Astuce : surélevez un peu sa gamelle, cela permet au chat trop gourmand une meilleure digestion.

Enfin, gardez à l'esprit qu'un changement d'alimentation doit se faire progressivement.

Cas 3 : votre chat fait une intoxication alimentaire ou a avalé un corps étranger

Les produits toxiques pour votre chat sont nombreux dans la maison (chocolat, produits ménagers, plantes vertes, médicaments, etc.). En fonction du produit et de la dose ingérée, cela peut se traduire par une indisposition passagère ou par une aggravation de son état général.

Les vomissements dus à une intoxication s'accompagnent généralement d'autres symptômes comme une hypersalivation, d'anorexie, de diarrhée.

Si vous connaissez le produit ingéré, contactez d'urgence votre vétérinaire afin de déterminer la marche à suivre. Si vous ne le connaissez pas, conduisez votre chat chez le vétérinaire.

Dans tous les cas, mettez votre chat à la diète pendant une douzaine d'heures et observez comment il se porte. Ne recommencez à le nourrir et à l'abreuver que progressivement.

Consulter la fiche pratique

Important : soyez particulièrement vigilant avec les jeunes chats et les chatons qui ont tendance à mordiller tout ce qu'il trouve.

Cas 4 : votre chat vomit du sang, de la bile et son état général se détériore

Le vomissement est un symptôme commun à de nombreuses maladies, comme une inflammation de l'estomac (gastrite) ou de l'intestin (entérite), certains diabètes ou une insuffisance rénale.

Si les vomissements s'accompagnent d'autres symptômes, telles de la fièvre (supérieure à 39 °C), des diarrhées, une léthargie anormale ou des plaintes répétées, consultez rapidement votre vétérinaire.

À noter : la présence de vers intestinaux est aussi responsable de vomissements chez le chat. Ils peuvent s'accompagner de diarrhées. Mettez en place un protocole de vermifugation régulier et complet avec votre vétérinaire.

Ces pros peuvent vous aider