Enterrer son chat

Sommaire

Le décès du chat de la maison est une épreuve  pour toute la famille. Pour continuer à le garder proche de soi, certains veulent une inhumation dans le jardin, d’autres préfèrent l’incinération. Quel que soit votre choix, n'oubliez pas qu'enterrer son chat obéit à des règles strictes. Voici les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Cas 1 : Enterrez votre chat dans le jardin

La loi autorise les propriétaires de chat à enterrer leur animal décédé dans un jardin privé, à condition de respecter les règles suivantes :

  • creuser une fosse profonde de 1,30 mètre ;
  • situer la tombe à 35 mètres de toute habitation et point d’eau ;
  • recouvrir le corps de l’animal de chaux vive puis de terre ;
  • la loi autorise de placer le corps de son chat dans une boîte en bois, en carton, ou dans un linge ; en revanche, il est interdit de le mettre dans un sac en plastique.

À noter : si vous habitez dans un lotissement de pavillons, vérifiez que le règlement de la résidence vous autorise à inhumer votre chat dans votre parcelle.

Important : il est strictement interdit d'enterrer son chat dans un lieu public ou de le jeter aux ordures.

Cas 2 : Inhumez votre chat dans un cimetière pour animaux

Si vous n’avez pas de jardin ou si vous ne souhaitez pas enterrer votre chat chez vous, vous pouvez le faire dans un cimetière animalier. Il en existe aujourd’hui une vingtaine sur tout le territoire et vous avez le droit d'inhumer votre animal dans celui de votre choix. Vous pourrez obtenir la liste des cimetières auprès des mairies, des vétérinaires ou des crématoriums pour animaux.

Ces cimetières sont de différents types :

  • municipaux (le plus connu est celui d’Asnières-sur-Seine) ;
  • tenus par des associations ;
  • gérés par des entreprises privées.

Les tarifs, très variables, dépendent :

  • des prestations fournies (frais d'inhumation, de terrassement et de transport du corps s’il y a lieu) ;
  • du lieu et de la durée de la concession.

À noter : les prix, toujours plus élevés en région parisienne, s’échelonnent entre 30 et 130 € pour une concession de 1 an renouvelable.

Cas 3 : Faites incinérer votre chat

L'incinération est aujourd’hui la pratique la plus répandue, et il est possible, pour ceux qui le souhaitent, de récupérer les cendres de leur chat. Le propriétaire est libre de choisir le crématorium.

Vous ne désirez pas récupérer les cendres

Optez pour l’incinération collective ; cela vous coûtera en moyenne 40 €.

Vous souhaitez récupérer les cendres de votre animal

L’incinération est alors individuelle, et vous coûtera entre 120 et 150 €.

À savoir : généralement, il est possible d’assister à la crémation de son animal.

Qui contacte le crématorium ?

Que votre chat soit mort chez vous ou ait été « piqué », qu’il s’agisse d’une incinération individuelle ou collective, le vétérinaire peut servir d’intermédiaire avec le crématorium.

Mais ce n’est pas obligatoire : toute personne dont le chat vient de mourir peut prendre contact directement avec le crématorium de son choix.

Que faire des cendres ?

C'est à vous de définir ce que deviendront les cendres de votre chat. Vous avez plusieurs options :

  • garder chez vous l’urne contenant les cendres ;
  • la mettre dans le columbarium d'un cimetière pour animaux ; comptez alors le prix de la plaque du columbarium, et celui de la première année de concession, renouvelable par la suite (à partir d'une centaine d'euros, mais les tarifs pratiqués sont très variables).

Vous pouvez aussi disperser les cendres :

  • dans votre jardin ;
  • dans la nature ;
  • dans le jardin du souvenir d'un cimetière animalier.

Important : si vous souhaitez répandre les cendres de votre chat dans un parc ou un jardin public, vérifiez que le règlement intérieur ne l’interdise pas. Vous pouvez vous renseigner auprès des services espaces verts de votre mairie.

Ces pros peuvent vous aider