Allergies du chat

Sommaire

Les allergies touchent les humains comme les animaux et sont une pathologie contraignante, car bien souvent ils en subissent les conséquences à long terme. Voyons quels sont les types d'allergies du chat, comment on les détecte et de quelle façon on peut les soigner.

Principales allergies chez le chat

Une allergie est une réaction disproportionnée de l'organisme face à une menace qui ne devrait pas en être une en temps normal.

Le système immunitaire de l'animal (ou de l'humain) allergique est dit « stressé », car il est hyper-réactif. Il n'est pas rare qu'un organisme allergique soit sensible à plusieurs substances. Les substances (volatiles ou non) causant les allergies sont appelées allergènes.

Chez le chat, on distingue trois grands types d'allergies et un quatrième plus rare. Les voici en détail :

Allergie aux piqûres de puces

C'est l'allergie féline qui galope en tête du classement. Appelée dermatite allergique aux piqûres de puces (DAPP), elle est causée par la salive de la puce. Il suffira donc d'une seule piqûre de puce pour déclencher le phénomène allergique. Les symptômes chez le chat allergique aux piqûres de puces sont :

  • des démangeaisons incontrôlables (qu'on appelle prurit) ;
  • des plaques sur la peau ;
  • une perte de poils plus ou moins importante aux endroits de léchage et de grattage ;
  • une peau granuleuse qui peut suinter ;
  • des infections causées par les griffes du chat lorsqu'il se gratte ;
  • des croûtes.

Les endroits où le chat va se lécher et se gratter le plus couramment sont :

  • le ventre ;
  • entre les pattes arrière ;
  • à la base de la queue ;
  • au niveau du cou.

Allergie à l'alimentation

Le chat est allergique à un ou plusieurs composants de son alimentation. Cette allergie est très contraignante car il est parfois long à déterminer la ou les substances responsables du déclenchement de l'allergie.

Le premier symptôme de l'allergie alimentaire est un symptôme cutané : le chat a des démangeaisons et se gratte. Viennent ensuite les répercussions digestives : vomissements et diarrhées.

Si l'intolérance ou l'allergie alimentaire entraîne une grosse irritation du tube digestif du chat, il peut arriver qu'on observe un peu de sang foncé dans ses selles.

Allergie d'origine environnementale

Cette allergie est appelée atopie, allergie atopique ou encore dermatite atopique. Elle est souvent héréditaire ou touche certaines races plus que d'autres. Ici les causes sont environnementales, l'organisme du chat peut réagir à toute sorte de substance de son environnement comme les pollens, les acariens, les moisissures.

Cette allergie peut être liée aux saisons (par exemple en cas d'allergie aux pollens). Les symptômes chez le chat sont le plus souvent cutanés. Les zones du corps les plus touchées sont la tête et les oreilles, les pattes et les plis des pattes, le dessous et/ou les côtés du ventre. Enfin, le pelage du chat n'a pas un bel aspect.

On peut parfois observer en plus une inflammation aux yeux (conjonctivite) associée ou non a des écoulements au nez et une otite.

L'allergie de contact

Cette allergie est plus rare ; dans ce cas, le chat surréagit à une substance qui entre en contact avec sa peau et la réaction cutanée se fait à l'endroit du corps qui a été en contact avec l'allergène, ce peut donc être :

  • la matière de sa gamelle ;
  • le produit utilisé pour laver le sol ;
  • un des composants de la peinture de sa boîte à dodo ;
  • le traitement anti-puces, etc.

Bon à savoir : Comme on peut le constater, toutes ces allergies ont un point commun : leur répercussion au niveau cutané. La peau du chat est mise à rude épreuve, il se démange à n'en plus pouvoir et les lésions qu'il se crée peuvent devenir très rapidement impressionnantes. Parfois la perte de poils (appelée atopie) passe du simple au double en une nuit, si le chat a passé son temps à se lécher ou se gratter.

Diagnostic et traitement du chat allergique

Comme les symptômes allergiques se ressemblent souvent chez le chat, il peut être difficile de déterminer leur origine. Le vétérinaire doit d'abord trouver de quel type d'allergie est atteint le chat :

  • Il va poser de nombreuses questions aux propriétaires pour connaître ses habitudes alimentaires, le milieu dans lequel il vit etc ;
  • Il va observer les lésions de la peau, l'état du pelage, les yeux, oreilles et nez ;
  • Il peut aussi réaliser une biopsie (c'est-à-dire un petit prélèvement de peau) et la faire analyser en laboratoire.

Une fois que l'allergie est définie, il faut mettre en place le traitement. Un chat allergique risque de l'être à vie, il faut alors faire en sorte d'atténuer au maximum les symptômes et de soulager au mieux son petit organisme.

  • En cas d'allergie aux piqûres de puces, la première chose à faire est un traitement antiparasitaire radical. Les propriétaires devront ensuite s'astreindre à traiter très régulièrement leur chat.
  • Pour l'allergie alimentaire, on procède souvent par éviction, c'est-à-dire qu'il faut trouver à donner à manger au chat des aliments qu'il n'a encore jamais mangé pour repartir sur une base saine. Certains vétérinaires tentent une réintroduction progressive pour voir exactement quel composant déclenche la réaction allergique. Il existe aussi des aliments appelés hypoallergéniques.
  • Le vétérinaire peut donner des traitements antibiotiques en cas d'infection, des antihistaminiques, des corticoïdes, ou même tenter une désensibilisation.
  • Dans tous les cas, il faut soigner la peau lésée et endolorie. Des shampooings spécialisés, des lotions apaisantes et des pommades cicatrisantes seront prescrites pour votre petit compagnon.

Bon à savoir : il est conseillé de mettre en place un suivi régulier tout le long de la vie du chat afin qu'il souffre le moins possible de ses allergies et pour que son quotidien et celui de ses propriétaires soit allégé.

Ces pros peuvent vous aider