Cystite idiopathique du chat

Sommaire

La cystite idiopathique est une pathologie couramment rencontrée chez le chat. Si cette inflammation de la vessie n’est liée à aucune cause infectieuse ou traumatique, il est toutefois important de ne pas négliger sa prise en charge, car elle est réellement inconfortable pour votre chat. La cystite idiopathique du chat, explications.

Définition de la cystite idiopathique du chat

Le terme « cystite » signifie que la vessie est le siège d’une inflammation. Les causes d’une inflammation de la vessie chez le chat peuvent être nombreuses : infection bactérienne, cristaux urinaires, calculs… Dans le cas qui nous intéresse, aucune cause d’inflammation n’est clairement identifiée. Le vétérinaire utilise alors précisément le terme d'« idiopathique » pour désigner le fait que cette cystite n’est liée à aucun facteur précis.

Symptômes observés chez un chat souffrant de cystite idiopathique

Que la cystite soit idiopathique ou non, les symptômes présentés par un chat dont la vessie est enflammée sont identiques. Le propriétaire du matou constatera ainsi très vite que son animal :

  • adopte la position de miction (élimination de l’urine), mais sans succès ;
  • urine fréquemment, mais en très petites quantités ;
  • présente du sang dans ses urines.

Ces signaux sont parfois difficiles à observer. Les chats sont en effet des animaux discrets : leurs besoins se font dans le bac à litière à l’abri des regards.

Quels facteurs peuvent expliquer l’apparition d’une cystite idiopathique chez le chat ?

Comme évoqué précédemment, la cystite idiopathique n’est par définition ni infectieuse, ni mécanique, ni même traumatique. Plusieurs hypothèses ont tenté d’expliquer l’origine de cette inflammation, mais sans faire l’objet d’un véritable consensus.

  • Il est notamment souvent admis que les chats mâles, stérilisés et n’ayant pas accès à l’extérieur sont des animaux plus à risque que leurs congénères.
  • Comme souvent chez le chat, une modification de l’environnement ou un stress vécu par l’animal sont aussi susceptibles de provoquer un problème de cystite idiopathique. Les chats Persan seraient davantage concernés.
  • Une alimentation sèche, comme des croquettes, pourraient enfin participer au phénomène et être l'une des sources de cette pathologie.

Diagnostic de cystite idiopathique chez le chat

Votre vétérinaire traitant évoquera les termes de cystite idiopathique sur la base de l’observation des symptômes mentionnés plus haut, mais aussi une fois que toutes les causes infectieuses ou traumatiques d’inflammation de la vessie auront été écartées.

Il est important de préciser également qu’un chat présentant des calculs urinaires peut aussi très bien souffrir d’un problème de cystite idiopathique. La coexistence des deux problèmes inflammatoires n’est pas rare et doit impérativement être prise en considération.

Comment traiter et prévenir la cystite idiopathique du chat ?

Si une infection bactérienne peut être traitée au moyen d’antibiotiques et un calcul urinaire facilement retiré, il est plus compliqué de traiter une maladie dont la cause est inconnue. Les mesures généralement préconisées reposent sur une gestion de l’environnement du chat afin de le rendre plus enrichissant et plus apaisant :

  • mise à disposition d'un griffoir ou d’un arbre à chat ;
  • modification du substrat de litière ;
  • apaisement des conflits avec les congénères ;
  • réduction du stress, notamment par l’utilisation de sprays à base de phéromone.

Votre vétérinaire vous conseillera également de bien veiller à ce que votre chat boive en quantité suffisante. Laissez-lui à disposition une eau fraîche et fréquemment renouvelée. Les fontaines à eau disponibles dans le commerce sont à ce titre un bon investissement !

Bon à savoir : certains félins, assez difficiles, seront attirés par l’eau en mouvement.

Ces pros peuvent vous aider