Dégriffage du chat

Sommaire

Le dégriffage du chat est une opération visant à enlever de chaque doigt de l'animal la dernière phalange portant la griffe, dans l’objectif de voir disparaître les désagréments causés par ses griffades. Interdite en France depuis plusieurs années, elle est encore pratiquée dans certains pays. Des alternatives à cette opération existent toutefois.

Consulter la fiche pratique

Qu’est-ce que le dégriffage chez le chat ?

Le dégriffage, scientifiquement appelé onyxectomie, est une technique chirurgicale qui consiste à supprimer la dernière phalange de chaque doigt du chat, celle qui est munie d’une griffe. Dans les pays où elle est autorisée, cette opération a pour but d'effacer les inconvénients engendrés par les griffades de l'animal au sein de son foyer.

Attention : le dégriffage du chat est une pratique interdite en France ! L’onyxectomie n'est en effet pas autorisée, pour des raisons évidentes d’atteinte au bien-être de l’animal, tel que mentionné dans l’article 10 de la Convention européenne sur la protection des animaux de compagnie (convention ratifiée en France depuis 2004).

Pourquoi faire dégriffer son chat ?

Outils de chasse, d’escalade, de défense et de marquage, les griffes sont d’une utilité remarquable chez le chat. « Griffer » fait partie intégrante de son comportement normal. Un chat ayant accès à l’extérieur, tout comme son congénère vivant en permanence à l’intérieur de son foyer, se sert donc de ses griffes au quotidien.

Ce comportement naturel se fait souvent parfois au détriment de ses propriétaires, qui ne voient pas d’un très bon œil que leur mobilier, le nouveau canapé ou parfois même le papier peint se voient lacérés de coups de griffes. Certes, il ne s’agit pas d’un acte volontairement provocateur du chat, mais de l’expression pour lui de son besoin de se « limer les ongles » ou de marquer son lieu de vie comme il le ferait dans la nature. il n'en demeure pas moins que le résultat reste problématique pour son maître qui décide alors de faire dégriffer son animal.

Lire l'article

Déroulement de l’opération de dégriffage du chat

Enlever les griffes d’un chat n’est pas anodin. Il s’agit d’un acte chirurgical qui suppose d’endormir complètement l’animal afin de pratiquer, à chacun de ses doigts, l’ablation de la phalange qui porte la griffe. La douleur et l’inconfort générés par le dégriffage ne sont pas négligeables et, si elle est souhaitée par les propriétaires, il est conseillé de réaliser cette opération le plus tôt possible dans la vie du chat. Plus il est jeune et léger, moins la douleur sera importante.

Si l'on souhaite que le chat ait encore accès à l’extérieur après l’intervention, il est conseillé de ne pratiquer le dégriffage qu’au niveau des pattes avant. Les membres postérieurs toujours porteurs de griffes lui permettront encore de se défendre contre d’éventuelles attaques d’autres matous ou de grimper aux arbres.

Dans les jours qui suivent l’opération, il est essentiel de limiter les déplacements du chat comme de l’empêcher de sauter. Les litières agglomérantes qui pourraient venir coller aux plaies sont également à proscrire.

Lire l'article

Existe-t-il des alternatives au dégriffage du chat ?

Les alternatives résident dans la possibilité de canaliser les griffades sur des objets prévus à cet effet. Les griffoirs pour chats se comptent par dizaines en animaleries sous toutes les formes et couleurs. Des solutions moins onéreuses existent également, comme placer une bûche de bois à l’endroit où votre chat prend l’habitude de faire ses griffes.

S’il est habitué à la manœuvre dès son plus jeune âge ou que votre chat est d’un caractère facile, vous pouvez également lui couper les griffes au moyen de coupe-griffes pour chiens et chats vendus dans le commerce.

Parmi les solutions plus farfelues, les protections pour griffes sont assez tendance et se déclinent aujourd'hui dans une multitude de coloris et de motifs. Reste à savoir si la manipulation exigée pour la pose de ces protections ne génère pas, elle aussi, un stress particulièrement important pour l’animal.

Enfin, gardez à l’esprit que des griffades intempestives peuvent être liées à une situation d’anxiété ressentie par l’animal qui exprime ainsi son besoin de se rassurer en marquant de son empreinte son milieu de vie.

Consulter la fiche pratique

Ces pros peuvent vous aider