Pica chez le chat

Sommaire

Le pica chez le chat désigne globalement le fait de manger des substances non alimentaires. Pour un chat, il s'agit d'avaler par exemple du plastique, de la laine ou encore les cheveux de son propriétaire. Les chats orientaux semblent les plus touchés, même si ce trouble du comportement alimentaire est rencontré dans toutes les races.

Qu'est-ce que le pica du chat ?

Dès que le chat mange, mâchonne ou tète une matière non alimentaire, on parle de pica. Chez les chats orientaux (Siamois, Burmese ou Tonkinois par exemple), on a décrit un comportement appelé le wool sucking, syndrome du chat suceur de laine. Il consiste à téter les tissus (lacets, rideaux, manches de pull, etc.), surtout s'ils sont en laine. Le fait que ce comportement soit fréquent dans une même famille peut laisser penser qu'il soit génétique. La plupart des chats atteints sucent la laine sans l'avaler, mais parfois le wool sucking peut évoluer en véritable pica.

Les chats domestiques mangent notamment de l'herbe ou des plantes qu'ils trouvent dans leur environnement. À première vue, il s'agit de pica puisque ces substances végétales n'apportent a priori rien au chat sur un plan nutritionnel. Ce comportement est tellement courant qu'il est difficile d'affirmer s'il est anormal ou pas. On pense que le chat mange de l'herbe pour soulager des petites douleurs gastriques, provoquer des vomissements, voire simplement parce qu'il aime ça.

Si toutefois le chat se mettait à mâchouiller n'importe quoi, comme des sacs plastiques, des fleurs artificielles ou des câbles électriques, le comportement serait clairement identifié comme pathologique.

Bon à savoir : de nombreux chats présentent un comportement de prédation lorsqu'ils jouent avec des jouets en tissu ou en plumes. Il est fréquent qu'ils attrapent l'objet et le déchirent en petits morceaux. Il ne s'agit pas là d'un pica, mais un ersatz de comportement de chasse.

Lire l'article

Causes du pica du chat

Il est difficile de faire la liste exhaustive de toutes les origines qui peuvent provoquer un pica, d'autant que très peu d'études scientifiques sur le sujet ont été publiées. Les causes les plus courantes et probables sont les suivantes.

  • Carences alimentaires : on suppose qu'un chat carencé va se mettre à faire du pica. C'est également évoqué chez d'autres espèces, comme le cheval.
  • Problèmes médicaux : certains chats souffrant d'une anémie peuvent se mettre à lécher leur litière ; une association est parfois retrouvée entre l'infection par le FeLV (leucose féline) ou le FIV et le pica. Certaines tumeurs cérébrales provoquent l'apparition de troubles du comportement, parmi lesquels le pica peut être également retrouvé. Les chats qui souffrent toutefois de ce type de maladies présentent bien d'autres symptômes.
  • Prédisposition génétique : elle semble évidente chez les orientaux pour le wool sucking, mais ce syndrome reste rare. 
  • Facteurs environnementaux : le sevrage précoce (dès l'âge de 6 semaines) a souvent été cité comme facteur favorisant du pica, mais une étude récente n'a pas trouvé de lien entre l'âge du sevrage et l'apparition de ce comportement à l'âge adulte. Par contre, les chats qui sont nourris ad libitum (à volonté) semblent moins touchés par ce trouble.
  • Atteinte gastro-intestinale : certains chats dits « vomisseurs chroniques » présentent également du pica. On ne sait pas si c'est le pica qui favorise les vomissements (qui sont alors un réflexe de défense de l'estomac contre cette substance anormale) ou si l'inconfort lié aux vomissements est responsable du pica. Mais souvent, si l'on traite la cause des vomissements (par exemple les boules de poils), le pica peut disparaître.

Lire l'article

Risques du pica chez le chat

En cas de pica, le risque est double pour le chat :

  • il peut s'intoxiquer en mangeant une plante non comestible (ce qui arrive chez les chats d'intérieur qui n'ont pas accès à de l'herbe) ;
  • il peut souffrir d'un arrêt du transit intestinal, suite à l'ingestion d'un corps étranger qui obstrue les intestins. 

Attention : ces deux cas sont potentiellement mortels pour le chat et nécessitent une prise en charge en urgence par un vétérinaire.

Solutions pour stopper le pica du chat

Il est difficile de répondre à cette question, car on ne parvient que très rarement à retrouver la cause précise du pica. Un certain nombre de conseils précieux sont malgré tout prodigués aux propriétaires de chats souffrant de pica :

  • vermifugez votre chat et traitez-le contre les boules de poils, avec une pâte laxative ; c'est la 1re chose à faire chez les chats qui vomissent souvent et avalent un peu n'importe quoi ;
  • évitez d'avoir des plantes d'intérieur toxiques pour le chat ;
  • occupez votre animal, par exemple avec des jouets distributeurs de croquettes qui permettent de pouvoir l'alimenter toute la journée, mais de façon raisonnée.
  • proposez à votre chat un jouet qu'il pourra mâchonner sans danger ;
  • consultez enfin votre vétérinaire, voire un vétérinaire comportementaliste, si le pica est trop handicapant au quotidien pour vous et votre animal.

Ces pros peuvent vous aider