Fin de vie du chat

Sommaire

Vieillir dans de bonnes conditions est essentiel chez l'homme comme chez l'animal. Si le chat âgé est plus enclin à développer certaines maladies ou certains troubles du comportement, il est tout à fait possible de l'accompagner et le soulager pour que ses dernières années s'écoulent dans la plus grande sérénité possible. Pour tout savoir sur la fin de vie du chat.

Fin de vie du chat : les premiers signes de vieillissement

Déceler les premiers signes de vieillissement chez le chat est parfois complexe. Il a toujours eu l'habitude de se prélasser des heures durant dans le canapé, il est donc difficile d'observer une activité physique moindre. De la même manière, s'il a toujours été peu gourmand, la diminution de son appétit ne sera pas forcément évidente. Les signes de vieillissement chez le chat peuvent donc facilement passer inaperçus aux yeux du propriétaire, d'autant qu'il est plutôt rusé en matière de dissimulation !

De façon pratique, il est conseillé au maître du chat d'être attentif à toute modification des habitudes de l'animal. Il cherche à s'isoler alors qu'il était fort sociable ? Il refuse de sortir alors qu'il adorait se promener dans le jardin. Il ne se toilette plus, il n'est plus propre ? Autant de changements de comportements au quotidien qui peuvent constituer des signaux avant-coureurs de maladie ou de vieillissement.

Lire l'article

Les problèmes de santé les plus courants chez le chat âgé

L'âge est évidemment un facteur de risque d'apparition de maladies chez le chat, à l'image de ce qui est observé chez l'homme. Les problèmes de santé du chat âgé sont nombreux, mais certains se révèlent toutefois plus fréquents :

  • l'insuffisance rénale chronique ;
  • l'arthrose ;
  • le diabète ;
  • l'hyperthyroïdie ;
  • les problèmes tumoraux.

Lire l'article

Comment aider un chat en fin de vie ?

Si vous observez chez votre chat des signes tels qu'une baisse d'appétit (voire un refus de s'alimenter), des vomissements, de la diarrhée, des pertes de poils abondantes, de réelles difficultés à se déplacer, de la toux ou des difficultés à respirer, il est recommandé de consulter rapidement votre vétérinaire. Bon nombre de cabinets et de cliniques proposent des bilans de santé adaptés aux chats âgés qui permettent de mettre rapidement le doigt sur l'origine des symptômes. Le soutien de l'animal est dans ce cas purement thérapeutique. S'il n'aboutit pas à la guérison, il permet en tout cas de ralentir l'évolution de la maladie et de minimiser la douleur et l'inconfort de votre chat.

Par contre, s'il s'agit plutôt de modifications dans les habitudes de vie de l'animal, sans signes ou diagnostic de maladie, pensez à lui simplifier son quotidien.

  • Son fauteuil préféré devient difficilement accessible ? Proposez-lui un couchage douillet à même le sol.
  • Son régime alimentaire ne lui fait plus envie ? Offrez-lui quelque chose de plus appétissant (un aliment humide plutôt que des croquettes).
  • Il a tendance à s'oublier en dehors de sa litière ? Évitez de le punir absolument, cela ne ferait qu'accroître son anxiété.

L'idée étant dans les tous cas de lui apporter le confort nécessaire et l'attention qu'il mérite.

Fin de vie du chat : peut-il perdre la tête comme l'être humain ?

Cette question est souvent posée. Oui, le chat aussi peut perdre la tête, même si cette notion est très humanisée. Il arrive très fréquemment que des propriétaires racontent que leur animal quémande sa nourriture devant sa gamelle alors qu'elle est déjà remplie, qu'il semble perdu dans son milieu de vie habituel ou qu'il ne reconnaisse pas certains des membres de son foyer. La dégénérescence des tissus, en particulier du cerveau, liée à l'âge est bien réelle également chez nos animaux de compagnie.

Ces pros peuvent vous aider