Comment savoir si son chat est en fin de vie ?

Sommaire

chat gris posté sur une table

Assurer le bien-être de son animal de compagnie jusqu'à son dernier souffle : le souhait de tout propriétaire. La prise en charge du chat âgé en fin de vie est capitale pour garantir le confort mental et physique de l'animal. Dans la situation où l’espérance de vie est compromise par une maladie ou un accident, la gestion des derniers instants peut alors nécessiter une assistance médicale et supposer la reconnaissance des signes de détresse et de douleur. L'essentiel de ce qu'il faut savoir sur le chat en fin de vie.

Qu’entend-on par « fin de vie » chez le chat ?

Le terme « fin de vie » renvoie communément à l’image de l’animal âgé dans la difficulté de se déplacer, de s’alimenter, pour qui le dernier souffle est proche. Si l’espérance de vie moyenne d’un chat oscille autour de 15 ans, certains atteindront l’échéance fatale plus rapidement que d’autres. Maladies, accidents, mauvaises rencontres sont autant de facteurs qui peuvent réduire l’espérance de vie des félins. Le chat peut alors se trouver dans un état de détresse mentale et physique et exprimer de réels signaux de douleur. S’il ne peut être sauvé, la gestion médicale palliative doit être entreprise si la décision est prise de ne pas l’euthanasier.

Comment suspecter que le chat est en fin de vie ?

Le chat est passé maître dans l’art de la dissimulation ! C’est une relique de sa vie sauvage : hors de question d’alerter d’éventuels prédateurs sur son état de mauvaise condition physique. Bref, constater que son chat ne va pas bien n’est pas toujours très facile.

Le chat âgé en fin de vie est un animal dont les mouvements sont limités au quotidien, le poil terne et moins bien entretenu. Certains sont en recherche d’isolement alors que d’autres donnent l’impression de vouloir profiter de derniers contacts avec leurs propriétaires.

Le félin malade en fin de vie peut, en revanche, exprimer clairement des signes de détresse et de douleur. Ainsi, tout changement de comportement, une agressivité soudaine, un refus de manipulation, des oreilles tombantes et des yeux mi-clos sont autant de signes qui doivent attirer votre attention. Le ronronnement, souvent interprété comme un signal de bien-être, fait également partie des signaux de douleur exprimés par le chat.

Un chat mourant va également consommer moins d’eau et peut refuser de s’alimenter. Si votre chat se déplace peu et ne parvient pas à se rendre jusqu’à sa litière, c’est un autre signe à prendre en compte sur son état de santé.

Comment assurer le confort du chat en fin de vie ?

S’il s’agit d’un chat senior en fin de vie ne manifestant aucun signe de douleur et n’étant a priori pas malade, le meilleur conseil réside en un seul mot : quiétude ! Laissez-le profiter du calme de son environnement et des heures de sommeil qui lui semblent nécessaires. Ne cherchez pas à le stimuler ; vous ne feriez que le déranger.

Au contraire, en cas de suspicion de maladie ou signes de douleur de votre chat, il est essentiel de consulter votre vétérinaire. Celui-ci pourra rapidement examiner l’animal et éventuellement proposer un traitement.

S’il s’avère que la maladie est incurable, que votre chat est réellement dans un état de détresse physique et mentale, et vit ses derniers instants, votre vétérinaire prendra le temps d’évoquer avec vous la possibilité d’euthanasier votre animal. C’est une réflexion parfois nécessaire pour éviter de maintenir envers et contre tout un animal en vie alors qu’il se trouve dans un réel état de souffrance. Si l’euthanasie est refusée, pour quelque motif que ce soit, des morphiniques peuvent être administrés pour calmer la sensation de douleur, mais ces substances ne retarderont en rien l’échéance pour un chat mourant.

En conclusion

  • L’espérance de vie des animaux de compagnie est variable : pour un chat, il faut compter en moyenne 15 ans, un chiffre qui peut évoluer selon les races, le sexe, etc.
  • Un chat en fin de vie recherche l’isolement, il est moins vif, a le poil terne, s’alimente moins, boit moins d’eau et peut se montrer agressif.
  • Consulter un vétérinaire permet de déterminer l’état de santé du chat et la possibilité de le soulager avec des traitements.
  • En cas de maladie grave, et selon les symptômes, le vétérinaire peut vous proposer l’euthanasie pour soulager votre chat.

Ces pros peuvent vous aider

Liens rapides