Coronavirus félin (FCoV)

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

Le coronavirus du chat est un virus responsable de deux maladies distinctes : des symptômes digestifs souvent bénins et la péritonite infectieuse féline, appelée « PIF », généralement mortelle. A ce jour, il n’existe aucun traitement pour guérir les animaux atteints. Seule la prévention est efficace bien qu’elle s’avère encore limitée.

Qu’est-ce que le coronavirus félin ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un virus dont les caractéristiques principales sont une capacité de modifier sa forme (mutation) pour échapper aux défenses immunitaires du chat et une résistance dans l’environnement de plusieurs semaines, ce qui explique son potentiel de transmission élevé.

En cas d’infection par le coronavirus, 40 à 75 % des chats présentent une atteinte digestive chronique. Pour des raisons encore inconnues, dans un peu moins de 30 % de la population féline touchée, le virus modifie sa morphologie : il mute. Dans ce cas, l’animal développe une péritonite infectieuse dont il existe en réalité deux formes : l’une dite humide et une autre dite sèche.

 

Symptômes du coronavirus félin

Attention, « infecté » ne veut pas dire « malade ». En effet, une partie des chats porteurs du coronavirus n’exprimeront soit temporairement, soit durant toute leur vie, aucun signe de maladie. Ils sont qualifiés de « porteurs asymptomatiques ». De ce fait, ils échappent à la surveillance de leurs propriétaires, comme du vétérinaire, mais demeurent des individus à risque capables d’excréter le virus et de contaminer leurs congénères.

Pour les autres, l’atteinte digestive chronique est caractérisée par des diarrhées et des vomissements ponctuels. Une atteinte bien souvent bénigne qui n’alerte pas forcément les propriétaires du chat.

La péritonite infectieuse féline, en revanche, est généralement mortelle autant dans sa forme humide que dans sa forme sèche. En quelques semaines, son évolution peut être fatale.

La forme humide est caractérisée par :

  • l’accumulation de liquide dans le ventre de l’animal ;
  • de la fièvre ;
  • un manque d’appétit ;
  • des difficultés respiratoires.

La forme dite sèche est plus difficile à mettre en évidence : le chat présente de la fièvre, un manque d’appétit, des vomissements, de la diarrhée. En fin d’évolution, des symptômes nerveux sont souvent observés comme des paralysies ou encore une démarche chancelante.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Comment se transmet le coronavirus félin ?

Le coronavirus dans sa forme initiale non mutée se transmet via les matières fécales. En revanche, lorsqu’il mute, les voies de contamination sont plus nombreuses et incluent également la salive et l’urine. De ce fait, le potentiel de transmission de ce virus est extrêmement élevé.

Diagnostic du coronavirus félin

Le diagnostic d’atteinte de l’animal par un coronavirus est extrêmement difficile à l’exception de la forme humide de la péritonite infectieuse où l’accumulation de liquide dans le ventre de l’animal passe rarement inaperçue et éveille les soupçons du vétérinaire. Dans les autres cas, une prise de sang est réalisée pour détecter les anticorps dirigés contre ce virus. Mais, il est à ce jour impossible de distinguer les anticorps dirigés contre le virus non muté (coronavirose bénigne) de ceux dirigés contre le virus mute (coronavirose mortelle). Seules des analyses génétiques sur prélèvements de matières fécales, beaucoup plus onéreuses, peuvent faire la différence.

En outre, signalons qu’il est impossible de prévoir quand et pourquoi le coronavirus présentera une mutation chez le chat. A tout moment, un chat asymptomatique ou présentant une affection digestive bénigne, peut développer la forme mortelle de la maladie.

Traitement du coronavirus félin

Aucun traitement n’est efficace contre ce coronavirus. Dans les cas de péritonite infectieuse féline, seul un traitement palliatif peut être prescrit par votre vétérinaire, mais l’euthanasie est souvent recommandée en fin d’évolution de la maladie.

Quels sont les moyens de prévention du coronavirus félin ?

Tout animal ayant accès à l’extérieur et donc susceptible d’entrer en contact avec d’autres chats doit être considéré comme un individu à risque. Tout animal arrivant dans un nouveau foyer où vivent d’autres chats peut introduire la maladie.

Idéalement, une prise de sang devrait être réalisée pour identifier si des anticorps dirigés contre le coronavirus sont présents. Un examen qui ne garantit pas pour autant que le chat ne développera pas une forme mortelle de coronavirose. Le recours aux analyses génétiques en chatterie permettrait d’identifier les populations à risque. Il s’agit à l’heure actuelle de recommandations et en aucun cas d’obligation légale.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Santé du chat

Sommaire

Les bases de la santé du chat

Santé du chat

Maladies du chat

Infections de l'œil chez le chat Mon chat bave Œil fermé chez le chat Blessure du chat Vomissement du chat Cancer chez le chat Cystite du chat Surdité du chat Pica chez le chat Maladies de peau des chats Piroplasmose chez le chat Boules de poils chez le chat Maladies du chat Que faire en cas de chat anorexique ? Boiterie du chat Échographie du chat Teigne du chat Coryza du chat Morsure de chat Vétérinaire pour chat Gingivite du chat Oreilles chaudes chez le chat Chat obèse Pancréatite chez le chat Enterrer son chat Fibrosarcome du chat Chat enroué Aoûtats chez le chat Eczéma du chat Chat fatigué Déshydratation du chat Troubles respiratoires du chat Conjonctivite du chat Chat boulimique Vaccination du chat Lymphome du chat Chat qui ronfle Insuffisance rénale chronique du chat (IRC) Typhus du chat Calicivirose chez le chat Intoxication du chat Grippe du chat Coronavirus félin (FCoV) Mauvaise haleine du chat Chat qui boit beaucoup Acné du chat Faire le deuil de son chat FIV : sida du chat Levure de bière pour chat Chat qui vomit, que faire ? Décès du chat Poux de chat Sang dans les selles du chat Laxatif pour chat Chat maigre Parasites internes du chat Leucose féline Antiparasitaire chat Chat qui ne mange pas Gale d'oreilles chez le chat Euthanasie du chat Toux du chat Grossesse nerveuse de la chatte Panleucopénie féline Hoquet du chat Dermatite par allergie aux piqures de puces chez le chat Herpès du chat Chat piqué par une guêpe, que faire ? Insuffisance rénale chez le chat Alopécie chez le chat Tremblement du chat Chat atteint de la rage Comment savoir si son chat est en fin de vie ? Calculs urinaires chez le chat Chat qui pleure, que faire ? Chat au ventre gonflé Vers du chat Épilepsie chez le chat Asthme chez le chat Péritonite infectieuse féline (PIF) Pyodermite chez le chat Chat qui bave, que faire ? Ascaris du chat Gastro du chat Maladie de Lyme chez le chat Chat déshydraté Chat au ventre qui pend La truffe chaude chez le chat Anti-puce pour chat Queue cassée du chat Diarrhée du chat Diabète du chat Collerette pour chat Dépression chez le chat Phlébotome du chat Constipation du chat Chat albinos Pelade du chat Vermifuge pour chat Soigner l'otite du chat Cystite idiopathique du chat Éternuement du chat Chat empoisonné Mon chat ne boit pas Hyperthyroïdie du chat Chat qui arrache ses poils, que faire ? Sang dans les urines du chat Puce du chat Maladies du foie chez le chat Symptômes et solutions au stress chez le chat Allergies du chat Probiotiques pour chat Souffle au coeur du chat Calmant pour chat Fin de vie du chat Tique du chat Cimetière pour chat Pilule pour chat Gale du chat Infections urinaires du chat Perte des moustaches du chat Hépatite du chat Maladie des griffes du chat (MGC) Mon chat tire la langue Dipylidium du chat Mal de ventre chez le chat Faire piquer son chat Abcès du chat Température du chat Rhinotrachéite virale féline Mycose du chat Chlamydiose du chat Pellicules de chat

Ces pros peuvent vous aider