Calculs urinaires chez le chat

Sommaire

SUF ou syndrome urinaire félin, ces mots résonnent comme une menace pour tous les propriétaires qui ont été un jour confrontés à cette maladie très fréquente du chat moderne, qui brutalement, ne parvient plus à uriner. Dans un tiers des cas, des calculs sont responsables de l'apparition de ces symptômes d'atteinte de l'appareil urinaire. Alors, à quoi sont dus ces calculs urinaires chez le chat et surtout comment les éviter ?

Lire l'article

Que sont les calculs urinaires chez le chat ?

Rappel chez l'homme

Les calculs urinaires sont des concrétions minérales, constituées de dépôts minéraux, de cristaux, voire de débris organiques. On parle également de lithiases urinaires. On peut les trouver dans la vessie, dans l'urètre (canal par lequel s'écoule l'urine depuis la vessie jusqu'au milieu extérieur) et de plus en plus fréquemment dans les reins ou les uretères (canaux qui transportent l'urine des reins jusqu'à la vessie). 

Bon à savoir : chez l'homme, les coliques néphrétiques sont provoquées par la présence de calculs urinaires dans les reins ou les uretères. La douleur associée à ces coliques est souvent très intense.

Lire l'article

Chez le chat

Les calculs urinaires chez les chats peuvent gêner l'écoulement de l'urine, voire empêcher totalement le chat d'uriner. On parle alors de « chat bouché ». Lorsque le chat n'urine plus, il s'agit d'une urgence absolue puisqu'en l'absence de traitement, le phénomène conduit à la mort de l'animal en 72 heures.

On recense 4 types de calculs urinaires chez le chat :

  • les struvites ou calculs phospho-ammoniaco-magnésiens ;
  • les oxalates de calcium​ ;
  • les cystines ;
  • les urates d'ammonium.

À noter : les deux premiers types de calculs sont les plus fréquents.

Symptômes du calcul urinaire du chat

La présence de lithiases urinaires peut se manifester de plusieurs façons. Les symptômes les plus communs sont les suivants :

  • présence de sang dans les urines (hématurie) ;
  • douleurs lors de l'émission des urines (dysurie) ;
  • mictions fréquentes ;
  • malpropreté urinaire ;
  • léchage de la zone uro-génitale ;
  • infections urinaires récidivantes ;
  • absence totale d'émission d'urine (touche en très grande majorité les mâles car le diamètre de l'urètre est plus petit et les calculs obstruent plus facilement le passage de l'urine chez le mâle que chez la femelle).

Le cortège de signaux évolue quelque peu si le chat est bouché. L'animal peut émettre des vocalises plaintives, surtout quand il essaie d'uriner. Ces efforts improductifs pour faire ses besoins dans la litière font que le propriétaire pense parfois, à tort, que le chat est constipé. Au fil du temps, les répercussions liées à l'absence d'urines sont de plus en plus nombreuses. Le chat refuse de manger et présente des vomissements. Il devient très abattu et peut tomber dans le coma en 72 heures, jusqu'à la mort.

Si votre chat présente donc l'un de ces symptômes, n'attendez pas et consultez votre vétérinaire très rapidement !

Important : certains chats ont des lithiases urinaires mais ne présentent aucun symptôme visible. Les calculs peuvent être découverts fortuitement, lorsque le chat passe une radiographie ou une échographie abdominale pour une toute autre raison.

Diagnostic des calculs urinaires chez le chat

Obstruction urinaire : le « chat bouché »

Lorsque l'obstruction urinaire est totale, le diagnostic est facile pour le vétérinaire et passe par la palpation d'un globe vésical : la vessie est distendue par les urines (qui sont toujours produites par les reins, mais ne s'écoulent plus par l'urètre). C'est très douloureux pour le chat qui devient agressif.

Si le chat est bouché depuis plus de 24 heures, cela peut provoquer une insuffisance rénale aiguë et des déséquilibres électrolytiques. On prélève donc du sang pour doser l'urée, la créatinine et les électrolytes (K+, Na+ et Cl-) pour évaluer la gravité de l'état du chat.

Le saviez-vous ? Dans 1/3 des cas environ, les obstructions urinaires totales sont la conséquence d'un calcul urétral. Les autres causes d'obstruction urinaire sont la cystite idiopathique ou les bouchons muqueux. Toutes ces affections sont regroupées sous le nom de « syndromes urinaires félins » (SUF).

Signes de cystite chez le chat

Les symptômes du type hématurie, malpropreté urinaire, léchage génital sont ceux d'une cystite. Le terme cystite est un terme général, qui n'indique pas la cause de la maladie, mais seulement ses manifestations cliniques. En présence d'une cystite, le vétérinaire va procéder à différents examens complémentaires, tels que :

  • analyse d'urine (densité urinaire et bandelette urinaire) ;
  • culot urinaire (observation du sédiment urinaire sous microscope, à la recherche de cristaux urinaires) ;
  • échographie abdominale (pour visualiser la vessie) ;
  • radiographie abdominale (à la recherche de calculs dans les reins, la vessie ou l'urètre).

Bon à savoir : tous les calculs sont potentiellement visibles à l'échographie, mais seuls les calculs de struvite et les oxalates sont radio-opaques, c'est-à-dire visibles à la radiographie.

Lire l'article

Quel traitement pour les calculs urinaires chez le chat ?

Calcul urinaire du chat : traitement en urgence

En présence d'une obstruction urinaire, il faut lever l'obstacle en urgence. Le chat est sondé sous anesthésie puis placé en hospitalisation, sous perfusion. L'hospitalisation dure en général 48 heures. L'animal est rendu à son propriétaire lorsque ses paramètres sanguins sont revenus à la normale et qu'il est capable d'uriner seul, sans sonde. 

Parfois le sondage est impossible, la seule solution pour sauver le chat est alors une intervention chirurgicale qu'on appelle l'urétrostomie. Cette chirurgie peut également être proposée chez les chats qui font plusieurs épisodes consécutifs d'obstruction urinaire.

Calcul urinaire du chat : traitement à long terme

Si votre vétérinaire a mis en évidence des cristaux urinaires, ou que votre animal a déjà fait des épisodes obstructifs, il est indispensable de mettre en place un traitement sur le long terme. On va jouer sur les facteurs de risque d'apparition des cristaux urinaires, c'est-à-dire la densité urinaire et le pH urinaire. Le traitement passe par une alimentation qui acidifie les urines (prévention des struvites) et favorise la prise de boissons. Il est possible de dissoudre les cristaux de struvite grâce à ces aliments, mais cela ne fonctionne pas avec les autres types de calculs. Dans certains cas, on ouvrira chirurgicalement la vessie pour retirer le calcul vésical. C'est la cystotomie.

À noter : toutes les marques de fabricants d'aliments haut de gamme pour chats proposent des aliments adaptés aux maladies du bas appareil urinaire. Si votre vétérinaire a prescrit ce type d'aliment à votre chat, ne changez pas d'alimentation sans un avis médical, même si votre animal ne présente plus de symptômes depuis plusieurs mois ; il pourrait récidiver dès l'arrêt de l'aliment thérapeutique.

Prévention des calculs urinaires chez le chat

Le mieux est toujours et encore d'éviter et prévenir l'apparition des calculs. On connaît en effet très bien le portrait robot du chat atteint par un SUF : un mâle castré, sédentaire, en surpoids, nourri le plus souvent avec de l'alimentation bas de gamme.

Quelques conseils simples permettront de réduire le risque pour votre chat.

  • Maintenez-le à son poids de forme : contrôlez la quantité d'aliments distribués par jour et ne dépassez pas la dose recommandée.
  • Faites-lui faire de l'exercice : s'il n'a pas accès à l'extérieur, stimulez-le avec des jouets, par exemple des jouets distributeurs de croquettes.
  • Choisissez des aliments de bonne qualité : l'alimentation bas de gamme pour chats est déséquilibrée en minéraux et favorise donc l'apparition de calculs urinaires.
  • Stimulez sa prise de boisson : les chats boivent très peu et ont naturellement une urine très concentrée qui favorise le dépôt de cristaux, puis de calculs, dans la vessie. Rappelons-nous que l'alimentation naturelle du chat se compose de petites proies riches en eau. S'il y a 70 % d'eau dans une souris, il y en a moins de 20 % dans une portion de croquettes ! Et malheureusement pour lui, le chat ne compense pas en buvant plus. C'est donc à vous de le stimuler, notamment en investissant dans une fontaine à eau et en introduisant une proportion de nourriture humide (sachets fraîcheur, boîtes...) dans sa ration.

Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider