Faire le deuil de son chat

Sommaire

Perdre son chat, le compagnon avec lequel on a partagé souvent plus de 15 ans de sa vie, est un événement le plus souvent traumatisant. Accepter sa disparition comme celle d'un proche, communiquer avec les enfants, envisager « l'après » sont des étapes essentielles du processus de deuil. Voyons comment apprendre à faire le deuil de son chat.

Mon chat est mort : comment surmonter son décès ?

Que le chat meure de vieillesse ou d’une injection, il faut se préparer à accepter sa disparition comme la conclusion naturelle de son existence. S'autoriser à le pleurer et à affronter la douleur est essentiel. Il est important de prendre tout le temps et toute la distance nécessaires pour accepter son manque et sa perte (pleurer, en parler, écrire, etc.) ; autant de moyens de donner libre cours à ses émotions !

Recommandation : ranger ses affaires permet aussi de ne pas être continuellement confronté à son absence.

Savoir dire adieu à son chat décédé

À la mort de son chat, il est normal d'être triste et déstabilisé. Il est toutefois important de garder la tête froide pour organiser au mieux la manière dont on souhaite lui dire adieu et savoir comment gérer le devenir du corps de l'animal :

  • incinération collective ;
  • incinération individuelle avec ou sans récupération des cendres ;
  • conservation des cendres dans une urne ;
  • inhumation dans le jardin ;
  • inhumation dans un cimetière.

Toutes ces possibilités ont des coûts variables et des conséquences sur la possibilité de se recueillir auprès de la dépouille. Envisager les différentes options, demander des devis et trouver la solution qui conviendra le mieux à toute la famille sont des étapes difficiles mais nécessaires dans le processus de deuil.

Faire le deuil d'un chat avec les enfants

Si vous avez des enfants, il faut leur parler avec des mots accessibles de ce qui est arrivé à leur fidèle compagnon et de la suite des événements (inhumation, crémation, etc.). Les enfants ont besoin de savoir que leur ami a été accompagné dignement dans la mort. Le plus difficile est sans doute d’expliquer le « départ » de l’animal et le fait qu’il ne reviendra plus. Il faut alors également rappeler les bons moments partagés avec lui et insister en disant qu’il restera toujours vivant dans le cœur de chacun.

Il est essentiel de trouver les mots simples et clairs pour expliquer la situation. Prendre garde à expliquer l'expression « faire piquer » (ou mieux, ne pas l'employer) est important. Certains jeunes enfants peuvent se méprendre et être par la suite complètement terrifiés à l'idée de devoir recevoir une piqûre du médecin, associant celle-ci à la mort de leur petit compagnon. Proposer aux enfants, s'ils le désirent, d'assister à l'euthanasie ou voir la dépouille peut les aider à dire au revoir à leur chat et commencer le processus de deuil.

Reprendre un animal pour faire le deuil de son chat, pourquoi pas ?

Il est fréquent d'observer deux réactions tout à fait opposées après la perte d'un animal et notamment d'un chat :

  • penser que le mieux est de reprendre un autre chat le plus vite possible, non pas pour remplacer celui qui vient de mourir, mais pour repartir dans une nouvelle histoire sans délai ;
  • estimer au contraire que l'on a trop souffert et ne pas vouloir prendre d'autre chat.

À court ou moyen terme, les personnes qui ont eu une belle relation avec un chat finissent souvent par en reprendre un. Quoi qu'il en soit, chacun réagit à sa manière et à son rythme à cet événement souvent traumatisant.

Ces pros peuvent vous aider