Coussinet du chat

Sommaire

Le chat, on ne l'entend pas arriver, ses pas sont silencieux. C'est un digitigrade : il se déplace sur le bout de ses doigts de pieds pour être plus discret et plus agile. Car nous le savons, le chat est un chasseur.

Ses coussinets sentent les moindres vibrations du sol, ils dissimulent sa présence lors de ses déplacements et l'aident à identifier les caractères physiques de ses proies. Ils supportent tout le poids du corps. Voyons ensemble comment fonctionnent ces petites pelotes et comment ils sont formés.

Structure des pieds et coussinets du chat

Le chat repose sur 4 doigts que ce soit aux pattes avants ou arrières, mais les pattes antérieures ont un cinquième doigt en retrait qui ne repose pas sur le sol et sert à maintenir les proies. Chaque doigt a un coussinet et une griffe rétractile :

  • Sur la patte avant : 5 coussinets digitaux, un coussinet central palmaire qui couvre les métacarpes (ensemble des os formant la structure de la paume des mains) et un coussinet carpien, petite pelote située quelques centimètres plus haut.
  • Sur la patte arrière : 4 coussinets digitaux et un coussinet central qui couvre les métatarses (ensemble d'os formant la structure du pied).

Le coussinet est composé ainsi :

  • L’épiderme des coussinets du chat, dépourvu de poil, est plus épais que la peau du corps. Il est composé de plusieurs couches dont la couche cornée qui est constituée de nombreuses strates de cellules mortes kératinisées.
  • Le derme est riche en récepteurs sensoriels : tactiles, thermiques et nociceptifs (ils déclenchent la douleur).
  • Le tissu sous-cutané est un tissu adipeux qui permet au coussinet de jouer un rôle d’amortisseur de chocs et d'isolant thermique. C'est le siège des glandes sudoripares apocrines. Les glandes sudoripares sont innervées par le système nerveux sympathique (responsable des comportements autonomes qui préparent à l'action). En cas d’émotions désagréables, le chat transpire des pieds et émet des signaux chimiques.
  • Entre les coussinets, il y a des glandes sudoripares apocrines et sébacées qui secrètent des phéromones servant à marquer le territoire, et entrant dans la communication des émotions.

Coussinets du chat : quel est leur rôle ?

Les coussinets ont un rôle de protection et d'isolation du sol grâce aux tissus adipeux qui servent aussi d'amortisseur de chocs et de bruit :

  • Les récepteurs tactiles permettent au chat de ressentir les vibrations du sol : il sait quand quelques chose se déplace près de lui et la distance à laquelle se trouve l'objet. Le sens du « toucher » l'aide à apprécier la nature, la taille, la température, le comportement d'une proie ou d'un objet.
  • Les glandes sudoripares eccrine contribuent un peu à la régulation de la température.
  • Les glandes sudoripares apocrines et les glandes séborrhées participent à la communication entre chats. Lorsque le chat gratte les arbres ou les meubles, il laisse une trace olfactive pour ces congénères.
  • Les coussinets sont un système d'anti-dérapage : le coussinet carpien sert de frein et la couche cornée assure l'adhérence sur des sols glissants.

Maladie des coussinets du chat

L'espace interdigital est humide, chaud et poilu, de ce fait il est souvent le siège d'infections parasitaires (acariens) et fongiques ou de blessures causées par les épillets de graminées. Les coussinets sont exposés aux coupures, brûlures, ou plaies de frottement.

Les variations de température du sol peuvent être sources de problèmes :

  • Les coussinets sont sujets aux engelures s'il gèle fort. Si les coussinets sont froids et insensibles, essayez de les réchauffer sans les frotter. Si au bout de 20 minutes, ils ne reprennent pas une couleur normale, restent froids et insensibles, consultez rapidement votre vétérinaire.
  • Les coussinets en période chaude sont sujets à la déshydratation. Un bain d'eau froide et un baume hydratant les remettront en forme.

À noter : il existe des lotions et baumes de soin pour la protection et le traitement des coussinets fragilisés, soit tannants pour durcir la cornée, soit hydratants pour apporter plus de souplesse.

La maladie des coussinets, appelée pododermatite plasmocytaire, est invalide et douloureuse lorsque l'atteinte est sévère. De cause inconnue, son apparition semble être influencée par le virus de la FIV :

  • Les signes cliniques sont une augmentation du volume du coussinet central qui change de couleur et devient violacé argenté. L'épiderme est fin, parfois recouvert de stries blanches.
  • Les tissus sont mous et chauds mais non douloureux.
  • Si la peau se fend, le contenu du coussinet fait hernie, il sort de son logement, ce qui est spectaculaire. Cela évolue vers l'ulcération, douloureuse qui empêche le chat de poser la patte sur le sol.
  • Les 4 pattes peuvent être atteintes et saigner. Une surinfection bactérienne peut s'installer avec fièvre, apathie, anémie.

Corticothérapie, antibiotiques et exérèse chirurgicale sont les soins thérapeutiques envisagés.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider