Chat boulimique

Sommaire

Le chat boulimique a un besoin incontrôlable de manger en grande quantité.

D'où vient cette maladie, comment la repérer et soigner votre chat ? Toutes les réponses dans notre article.

Causes de la boulimie du chat

La boulimie du chat peut avoir diverses origines qui ne s'excluent pas et peuvent être concomitantes :

  • Maladies : si la surconsommation du chat est soudaine et accompagnée de variation de poids, de changement d'humeur, d'apathie, de secrétions diverses, d'une mauvaise haleine, il faut consulter un vétérinaire pour qu'il en recherche la cause : diabète, hyperthyroïdie, problème digestif, problème dentaire, infestation de parasites, alimentation non équilibrée, pica.
  • Ennui : le chat mange fréquemment parce que c'est une activité disponible lorsque la nourriture est en libre service. C'est très fréquent chez les chats d'appartement.
  • Troubles affectifs : le stress, la dépression, le manque de stimulation peuvent déclencher un mécanisme d'adaptation avec un apaisement lié à l'ingestion de nourriture.
  • Période de disette : si la survie du chat a été mise en jeu par des événements tels que la perte de la mère, une période d'abandon, un enfermement accidentel, il peut en résulter une boulimie réactive. Le chat avale sa nourriture en quelques secondes, il ne semble jamais atteindre un niveau de satiété, il vole et peut être agressif en présence de nourriture.
  • Sur-stimulation : rituel boulimique (le chat ingère de la nourriture dès qu'il vient d'être caressé), facilitation sociale (plusieurs chats vivant sous le même toit, la vision d'un ami qui mange invite à faire de même)

Chat boulimique : quelles conséquences ?

Si la prise en compte est tardive, la santé du chat peut-être compromise, surtout si il y a en plus une surcharge pondérale, voire une obésité qui peuvent conduire à un diabète, une pancréatite, une lipidose hépatique, la survenue plus précoce d'arthrose, des problèmes de peau, des problèmes dentaires.

Comportement : frustration avec une évolution possible vers l'agression, augmentation des vocalisations, problème de toilettage, mise en place de rituel boulimique pour apaiser une souffrance émotionnelle.

Comment identifier un chat boulimique ?

Observer comment le chat ingère l'aliment

Plusieurs pistes peuvent vous mettre sur la voie :

  • Le chat avale, il ne mâche pas : il a peut-être des problèmes bucco-dentaires.
  • Le chat avale des poignées, il les revomit après ingestion : il a peut-être des problèmes digestifs.
  • Le chat laisse des croquettes dans son bol.
  • Le chat finit sa gamelle en quelques minutes.

Enregistrer son poids

Il est également important de contrôler le poids de l'animal :

  • Le chat mange beaucoup mais ne grossit pas.
  • Le chat mange beaucoup et est en sur-poids.
  • Le poids du chat varie suivant les saisons.

Noter des comportements bizarres ou problématiques

Si la boulimie du chat est accompagnée par d'autres signes de mal-être comme un toilettage compulsif, des plaies de léchage, des vocalisations intempestives, un désintérêt pour le jeu, de l'agressivité, des destructions, du pica, signalez-le durant votre visite chez le vétérinaire.

Chat boulimique : quel traitement ?

Pas d'improvisation qui peut ruiner la santé de votre chat, c'est le vétérinaire qui prend en main le problème. Pas de régime sans autorisation médicale : une perte de poids rapide ne traite pas les causes du problème et peut provoquer des dommages irréversibles, voire la mort de l'animal à très brève échéance. Les croquettes « light » ou pour chat stérilisé ne répondent pas aux problèmes de boulimie ou d'obésité.

Pour aider le vétérinaire à poser un diagnostic et et proposer des conseils sur le mode de vie, mettez par écrit le maximum d'informations :

  • S'il y a prise de poids : après un bilan de santé, le vétérinaire vous indiquera un plan de régime avec un aliment spécialisé (croquettes pour chat diabétique ou en sur-poids), les quantités à respecter, la fréquence des repas. Il pourra vous recommander d'acheter un distributeur de nourriture automatique avec lequel vous pourrez programmer le nombre de petits repas et les heures des prises alimentaires.
  • Après l'exclusion de pathologies, le vétérinaire pourra vous orienter vers un comportementaliste qui tâchera d'identifier les causes du comportement compulsif et vous recommandera une thérapie comportementale avec une prescription de psychotrope ou pas.

Tenez un journal de bord, où vous indiquerez les progrès, les changements de comportement, les variations de poids et la fréquence des repas.

À noter : si la façon d'ingérer les aliments est bizarre, filmez votre chat et montrez-le à votre véto.

Prévention à la boulimie du chat

Chats d'intérieur

Les chats d'intérieur sont ceux qui présentent majoritairement des problèmes de boulimie et de sur-poids. Les études sur les chats confinés montrent qu'ils mangent plus, dorment plus, bougent moins.

Pensez à déménager, à le mettre en garde chez un parent ou ami qui a un extérieur, ou à lui trouver une nouvelle famille. Les traitements médicamenteux ne viennent qu'en support d'une thérapie comportementale, ils sont une béquille mais si vous y avez recours c'est sans doute que le chat ne peut s'adapter à votre mode de vie.

L'alimentation en libre service peut-être contre-productive chez un chat boulimique (dont la cause est un mal-être causé par le confinement) car c'est une stimulation visuelle et olfactive constante. Il revient à sa gamelle parce qu'il n'a rien d'autre à faire.

Solution :

  • Cachez des portions de croquettes dans la maison (les premières fois, montrez-lui les cachettes), utilisez des distributeurs sous forme de balle.
  • Le chat devra alors s'ingénier pour les manger ce qui l'occupera. Le chat d'appartement apprend à s'adapter à un milieu pauvre et donc à être moins réactif, voire paresseux. Il faut être persévérant s'il ne s’intéresse pas au jeu et ne lui laisser qu'une quantité minimale équivalent à un tiers de sa ration dans sa gamelle.

Chats d'extérieur

Pensez à bien vermifuger l'animal surtout s'il chasse et ingère ses proies. Isolez-le 24 heures et vérifiez ses déjections dans la litière.

Vérifiez que c'est bien votre chat qui mange les croquettes, si vous le nourrissez à l'extérieur de la maison. S'il y a des chats dans le voisinage susceptibles de voler sa ration, nourrissez-le à l'intérieur et munissez-vous d'une chatière avec lecteur de puce électronique que vous programmerez pour laisser rentrer uniquement votre chat.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider