Maladies du foie chez le chat

Sommaire

Les maladies du foie chez le chat ont une réelle importance clinique, car le foie exerce des fonctions essentielles pour l’organisme. Leur prise en charge par le vétérinaire est primordiale, la vie de l’animal étant malheureusement parfois compromise à court terme.

Quels organes sont touchés par les maladies du foie chez le chat ?

Les maladies hépatiques sont des pathologies qui atteignent le foie ou la vésicule biliaire. Le foie est un organe digestif essentiel aussi bien chez l'homme que chez l'animal. Il exerce chez le chat une multitude de rôles dans l’organisme (intervention dans le processus de digestion, détoxification de certaines substances…). La vésicule biliaire quant à elle permet le stockage de la bile qui assure la digestion des graisses.

Les principales maladies hépatiques du chat et leurs symptômes

Les maladies du foie les plus courantes chez le chat sont la lipidose hépatique, les tumeurs hépatiques et les calculs biliaires.

Ces pathologies sont caractérisées par des symptômes assez généraux, comme la perte d’appétit et l’amaigrissement. Des vomissements sont également parfois observés. En cas de problèmes hépatiques, un signe encore plus caractéristique est l’ictère qui signifie que les muqueuses, buccales ou oculaires, ont pris une coloration jaunâtre. Cette coloration des muqueuses est typique des maladies hépatiques.

Les origines des maladies du foie chez le chat

La lipidose hépatique est déclarée chez les chats qui refusent de s’alimenter après avoir vécu un stress trop important, notamment après une opération chirurgicale. Cette maladie est donc liée à l’anorexie présentée par le chat et non à un virus ou une bactérie.

Les tumeurs hépatiques, dont il existe différents types, sont des masses cellulaires qui se développent au niveau du foie ou des métastases provenant d’autres tissus. Il est important de les différencier des abcès ou des kystes.

Les calculs biliaires sont de petits agrégats, de minuscules pierres retrouvées au niveau de la vésicule biliaire ou des conduits biliaires. En fonction de leur taille, ils sont capables éventuellement de provoquer l’obstruction des conduits et donc d’empêcher l’écoulement de la bile.

Comment traiter les maladies hépatiques du chat ?

Le traitement des maladies hépatiques dépend du diagnostic et donc des signes cliniques observés par le vétérinaire. Il est difficile d’explorer un foie ou une vésicule biliaire autrement qu’en réalisant une échographie. C’est en règle générale un des examens proposés par le médecin en cas de suspicion de maladie hépatique.

La prise de sang est aussi régulièrement effectuée ; elle cherche à doser les enzymes produites par le foie qui sont révélatrices de son bon état de fonctionnement.

La chirurgie sera également parfois proposée pour enlever les calculs biliaires ou la tumeur hépatique. Cette opération suppose l’anesthésie de l’animal. Dans le cas de la lipidose hépatique, il s’agit avant tout de stimuler l’appétit, voire de gaver l’animal, avec une sonde pour s’assurer qu’il couvre ses besoins alimentaires au plus vite.

Comment prévenir les maladies du foie chez le chat ?

Il est bien entendu difficile de prévenir l’apparition de tumeurs, kystes, abcès hépatiques ou calculs biliaires. Par contre, prévenir la lipidose est possible dans la mesure où elle est liée au refus de s’alimenter. Le stress et l’anxiété du chat sont les premiers facteurs menant à cette maladie. Les limiter, c’est donc prévenir l’anorexie !

Dans le cas où votre chat cesserait de se nourrir, n'hésitez pas à recourir à quelques trucs et astuces ; l’idée étant de rendre son aliment plus appétant :

  • proposez-lui un aliment en boîte (souvent plus gras et goûteux) plutôt que des croquettes ;
  • chauffez (raisonnablement) son aliment, cela permettra de dégager davantage les arômes ;
  • enfin, tentez régulièrement de le nourrir à la cuillère ou en lui proposant des petits morceaux directement en bouche (mais toujours délicatement) pour l’inciter à manger.

Ces pros peuvent vous aider