Parasites internes du chat

Sommaire

La plupart des animaux sont parasités. S'il n'y a pas trop de conséquences à l'être un peu, ce peut vite être très problématique lorsque tout l'organisme de votre félin est infesté. Nous vous disons tout des parasites internes chez le chat dans cet article.

Parasites internes chez le chat : caractéristiques

Les parasites sont des organismes qui se servent d'un hôte (ici le chat) pour vivre, se développer et se reproduire.

Comme le parasite vit aux dépens de l'organisme chez qui il s'installe, cela peut entraîner des problèmes de santé plus ou moins graves. Lorsqu'on parle de parasites internes, cela signifie qu'ils vivent à l'intérieur de l'organisme (à la différence des parasites externes qui vivent sur le corps).

Chez le chat, les parasites internes s'installent généralement dans l'intestin, le cœur ou encore les poumons.

La contamination se fait généralement lorsque le chat ingère les microscopiques œufs ou kystes de parasites (on en trouve presque partout !), qui vont alors pouvoir éclore et se développer à loisir.

Les différents types de parasites internes du chat

Il existe de nombreux parasites internes, nous ne parlerons que de ceux qui sont les plus couramment rencontrés chez le chat : on distingue les protozoaires, qui sont de minuscules organismes uni-cellulaires (c'est-à-dire qu'ils ne sont faits que d'une cellule) et les helminthes, qui sont des vers.

Les protozoaires

Les deux types de protozoaires qui parasitent l'intestin des chats sont les coccidies (il en existe plusieurs espèces) et les Giardia (il n'en existe qu'un chez le chat : Giardia officinalis).

Les coccidies se présentent sous la forme de kystes microscopiques, que le chat va ingérer sans s'en rendre compte. Une fois dans son organisme, ils parasitent l'intestin du chat et provoquent de sévères diarrhées, une déshydratation et une perte de poids.

Les Giardia, eux, s'accrochent à la paroi de l'intestin et se servent directement des nutriments du chat. Ils empêchent que la digestion se fasse correctement et provoquent de la diarrhée et une perte de poids.

Les vers ou helminthes

La catégorie des helminthes se recoupe en deux groupes, les vers ronds et les vers plats :

  • Les vers ronds les plus souvent rencontrés sont les ascaris du chat (ou ascarides), longs vers blanchâtres pouvant atteindre 10 cm et infestant les intestins au point de pouvoir provoquer des bouchons de vers, des occlusions et des perforations de l'intestin ;
  • Les vers plats regroupent les ténias, et chez le chat c'est Dipylidium caninum que l'on retrouve. Transmis par les puces, il peut atteindre une longueur impressionnante lorsqu'il se développe dans l'intestin du chat (jusqu'à un mètre de long !). Il sort de l'organisme par petits morceaux (appelés anneaux) mais est parfois rejeté entièrement si le chat le vomit. On l'appelle le ver solitaire.

Bon à savoir : il existe aussi des vers qui parasitent les poumons ou le cœur. Ils sont un peu plus rares chez le chat. Citons tout de même Capillaria aerophila et Aelurostrongylus abstrusus.

Lire l'article

Symptômes et traitement de l'infestation d'un chat par les parasites internes

Symptômes liés aux infestations de parasites internes

Les parasites provoquent des symptômes en fonction de l'endroit de l'organisme qu'ils parasitent :

  • Les parasites digestifs entraînent des diarrhées (parfois hémorragiques) ; des vomissements ; une perte de poids (malgré parfois un ventre tout rond) ; une déshydratation ; des occlusions intestinales ; des perforations de la paroi de l'intestin.
  • Les parasites cardio-respiratoires provoquent de la toux ; des reniflements ; une gêne respiratoire.

Enfin, de façon générale, le chat va être abattu, le poil terne, sa troisième paupière peut être apparente en permanence.

Remarque : s'il est lourdement infesté, vous pourrez remarquer la présence de vers s'il les vomit ou dans ses selles.

Les traitements à apporter à un chat parasité

On peut faire faire une analyse des selles du chat pour déterminer le nombre et les sortes de parasites qui infestent sont organisme, il est ainsi plus facile de cibler le traitement à donner.

Le traitement pour éliminer les parasites internes est le vermifuge. Il faut le donner dès le plus jeune âge, et toute la durée de la vie du chat. On trouve des vermifuges en pâte orale ou en comprimés, mais aussi en pipettes. Le protocole de routine se déroule comme suit :

  • une fois par mois jusqu'aux 6 mois du chaton ;
  • puis deux à quatre fois par an pour les chats adultes.

Vote vétérinaire peut vous indiquer une autre posologie en fonction du taux d'infestation de votre chat et de son état de santé.

Bon à savoir : ce sont souvent les chatons les plus touchés par les infestations parasitaires, pouvant même en mourir. Ils sont généralement contaminés par le biais de l'allaitement, car les larves de parasites transitent par le lait. Les chats errants et ceux vivant en communauté ont aussi plus de risques d'être lourdement parasités, car ils ne bénéficient pas du même suivi santé que les chats de maison.

Parasites internes chez le chat : les risques pour l'homme

Il y a des risques de transmission des parasites du chat à l'homme (et inversement). Il est très facile de se contaminer (qu'on soit propriétaire de chat ou pas), car les œufs ou les kystes de parasites se retrouvent partout dans l'environnement.

Jardiner, jouer dans le sable, caresser ou se faire lécher par un animal parasité, oublier de se laver les mains régulièrement, tout cela entraîne un risque d'absorption d’œufs de parasites.

Il n'y a pas forcément de symptômes flagrant chez l'adulte, à part une fatigue générale et un peu de fièvre, quelques troubles gastriques, mais chez l'enfant, les larves peuvent parfois se loger dans le cerveau ou dans un œil, provoquant des troubles visuels ou neurologiques.

Heureusement, les parasitoses sont généralement faciles à soigner. Si vous avez un doute ou des questionnements, prenez conseil auprès d'un pharmacien ou de votre médecin traitant.

Ces pros peuvent vous aider