Avortement d'un chat

Sommaire

L'interruption de gestation chez la chatte est parfois nécessaire dans certaines situations, mais ce n'est pas un acte anodin et il peut présenter des risques pour sa santé.

Faisons le point sur la question.

Avortement chatte : gestation non voulue

Une chatte peut se retrouver gestante sans que son propriétaire le veuille dans plusieurs cas de figure :

  • Un accident de contraception : la chatte est sous pilule contraceptive mais elle a réussi à recracher le comprimé ou il y a eu irrégularité dans la prise du traitement.
  • La chatte a eu une première portée voulue, mais les propriétaires n'ont pas pensé à reprendre un traitement contraceptif ou à la faire stériliser assez rapidement après la mise bas et elle a donc été de nouveau fécondée.
  • Les chats errants, souvent livrés à eux-mêmes, peuvent se reproduire sans que soit fait un contrôle de la population par les humains.

Bon à savoir : les chattes sont de nouveau prêtes à s'accoupler seulement quelques semaines après avoir eu leur portée, attention donc au risque de gestations rapprochées !

Interruption de gestation d'une chatte

Si le propriétaire d'une chatte se rend compte qu'elle est pleine alors que ce n'était pas prévu, ou si quelqu'un décide de prendre en charge une chatte errante et qu'il s'avère qu'elle est gestante, il peut alors prendre la décision de mettre fin à la gestation. Ces actes ne doivent être réalisés que par un vétérinaire.

Injection abortive pour provoquer l'avortement

Le vétérinaire peut provoquer l'avortement en injectant un produit qui va empêcher l’ovule fécondé de nidifier dans l'utérus de la chatte. Selon la molécule utilisée, le protocole d’injection peut être différent. Par exemple :

  • 2 injections faites à 24 heures d'intervalle, dans les 45 premiers jours de gestation ;
  • 3 injections espacées de 48 heures chacune, la première injection devant être réalisée au dixième jour suivant l'accouplement.

Dans ce cas, la chatte ne sera pas stérilisée et pourra de nouveau être fécondée. De plus, il faut que le propriétaire de la chatte ait surveillé de près son cycle de reproduction et qu'il connaisse la date d'accouplement, car les produits doivent être injectés à des dates précises, en début de gestation.

Bon à savoir : attention ! Cette façon de procéder peut entraîner une infection de l'utérus, dangereuse pour la santé de la chatte.

Avortement par chirurgie

Si l’avortement n'est pas provoqué par l'injection de molécules abortives, le vétérinaire va pratiquer une intervention chirurgicale qui s'appelle l’ovariohystérectomie. Dans ce cas :

  • la chatte sera stérilisée de façon définitive ;
  • elle subit une anesthésie générale ;
  • le vétérinaire va retirer les ovaires, l'utérus ainsi que les fœtus de chatons présents dans l'utérus ;
  • la chatte reste hospitalisée en général une journée entière.

Dans un cas comme dans l'autre, ces actes ne sont pas à prendre à la légère car ils peuvent entraîner des risques pour la santé de la chatte.

Bon à savoir : les prix de ces interventions peuvent varier d'un vétérinaire à un autre, il faut compter en général de 100 à 200 €.

Il est fortement conseillé de faire stériliser vos chats (mâles et femelles) si vous n'avez pas l'intention de faire de la reproduction et de l'élevage. On parle alors de stérilisation de convenance.

Si vous souhaitez aider à réguler les populations de chats errants, vous pouvez entrer en lien avec les cliniques vétérinaires et les associations qui attrapent les chats errants, les stérilisent et les replacent sur leurs territoires.

Ces pros peuvent vous aider