Le Covid du chat est-il transmissible à l'homme ?

Sommaire

Article mis à jour le 14 avril 2020

Début 2020, une épidémie de Covid-19, une maladie due à un coronavirus, est arrivée de Chine et s’est propagée dans le monde entier. Elle se transmet d’être humain à être humain. Mais qu’en est-il de la transmission des animaux vers les hommes ? Quelques réponses dans ce point d’actualité.

Une contamination possible de l’animal vers l’homme ?

Les coronavirus, dont le SARS-CoV-2 fait partie et est en cause de la pandémie actuelle, sont généralement rencontrés chez les animaux. Mais, parfois, ces virus sont responsables d’infections chez les êtres humains.

Fin 2002, le coronavirus SARS-CoV a été à l’origine de l’épidémie mondiale de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) qui a débuté en Chine. Le réservoir animal a été répertorié comme étant une chauve-souris. Et la civette, un animal sauvage vendu dans les marchés surtout au sud de la Chine, a été identifiée comme l’hôte intermédiaire qui a permis le passage du virus à l’homme.

En 2012, un autre coronavirus est découvert au Moyen-Orient et appelé MERS-CoV. Il est alors responsable du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS).  Il semble possible que l’origine animale soit les chauves-souris et que l’hôte intermédiaire ait été le dromadaire, responsable alors de la transmission à l’homme, sans doute lors de contact avec ces animaux ou lors de la consommation de lait cru de dromadaire

L’origine animale (ou réservoir animal) de la maladie Covid-19 due au SARS-Cov-2 est plus que probable mais n’est pas encore identifiée de manière certaine, même si ce coronavirus est proche d’un des coronavirus rencontrés chez la chauve-souris. Plusieurs études suggèrent que le pangolin, petit mammifère consommé dans le sud de la Chine, pourrait être l’hôte intermédiaire entre la chauve-souris et l’homme ayant permis la transmission.

Actuellement, on sait que la transmission et la propagation de l’infection Covid-19 se fait d’homme à homme.

Plus de détails sur le site de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

Nos chiens et nos chats ont-ils un rôle dans la transmission à l’homme ?

Pour le moment, il n’y a aucune preuve que les chiens et les chats aient un rôle dans la transmission du SRAS-CoV-2.

Mais on ne peut pas éliminer avec certitude le fait que nos animaux de compagnie puissent revenir de promenade porteurs du coronavirus et contaminer leurs propriétaires.

Dans le doute, des mesures de protection sont nécessaires. Comme par exemple, éviter de se faire lécher le visage et les mains. Si cela arrive, il faut bien sûr se laver les mains ou le visage.

Attention, en raison de sa toxicité, pas d’eau de javel pour laver la truffe de votre compagnon !

Il est nécessaire, comme cela doit d’ailleurs l’être en temps habituel, que l’animal de compagnie ait son endroit à lui pour dormir, qu’il ne lèche pas les visages. Et ça même sans parler spécialement du coronavirus, sachant qu’il y a beaucoup de microbes dans la rue !

Bon à savoir : les mesures d’hygiène de base doivent d’ailleurs toujours être appliquées hors infection Covid-19 puisque les animaux peuvent être porteurs de maladies transmissibles à l’homme. Cela va du lavage des mains avant et après avoir été à proximité ou avoir manipulé des animaux, leur nourriture ou leurs affaires, jusqu’à éviter de les embrasser, de se faire lécher ou de partager de la nourriture avec eux.

Des cas d’animaux infectés par le coronavirus responsable du Covid-19

Début avril 2020, un tigre d’un zoo de New-York a été testé positif au coronavirus du Covid-19. Il l’aurait attrapé d’un gardien qui n’avait pas de symptôme.

Fin mars 2020, un chat aurait été infecté par le coronavirus en Belgique. Il aurait été contaminé par son maître malade.

Des chiens auraient aussi été testés positifs en Chine, à Hong Kong. Eux aussi auraient attrapé la maladie par les personnes atteintes du Covid-19 auprès desquelles ils vivaient.

Aucun des animaux n’aurait présenté de signes cliniques de la maladie.

A ce jour, rien ne permet de penser que les animaux infectés par l'homme jouent un rôle dans la propagation du COVID-19. La propagation de l’épidémie actuelle est principalement due à des contacts entre personnes.

Si vous êtes atteint du coronavirus, il est préférable de ne pas avoir de contact étroit avec votre animal de compagnie, et même de le confier à un autre membre du foyer qui s’occupera alors de lui.

A retenir : selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), à ce jour, rien ne prouve que les animaux de compagnie tels que les chiens et chats, peuvent transmettre le Covid-19. Cette maladie se transmet principalement par les gouttelettes expulsées par les personnes infectées quand elles toussent, éternuent ou parlent. Il n’est donc pas justifié de prendre des mesures strictes et exagérées qui pourraient perturber le bien-être de nos animaux de compagnie.

Des précautions à conserver même quand l’épidémie sera terminée

Respectez bien les mesures d’hygiène qui devraient déjà être appliquées dans notre vie de tous les jours, même hors épidémie. Pour vous protéger, lavez-vous les mains souvent et soigneusement.

Même quand nous ne serons plus en confinement, si vous allez sur des marchés d’animaux vivants, il est primordial d’éviter le contact direct avec les animaux, mais aussi avec les surfaces en contact avec eux. Il faut toujours respecter les règles relatives à la sécurité sanitaire des aliments. Il faut manipuler la viande crue, le lait et les abats d’animaux avec précaution pour éviter de contaminer les aliments qui ne sont pas destinés à être cuits et il faut s’abstenir de consommer des produits d’origine animale crus ou mal cuits.

A ce jour, la viande provenant d’animaux d’élevage en bonne santé, préparée dans un cadre d’hygiène et de sécurité sanitaire, reste propre à la consommation.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’OMS.

Ces pros peuvent vous aider