Territoire du chat

Sommaire

Un territoire est un espace qui a des limites et qui est occupé de façon permanente ou non par un « propriétaire » pour un ou des usages donnés. Le chat donne une importance particulière à son territoire.

Pourquoi et comment le chat s'arroge-t-il des droits sur un espace de vie ? Comment l'organise-t-il ? Le point dans notre article.

Définition de la notion de territoire pour le chat

Le chat domestique a colonisé presque toutes les niches écologiques du monde à l'exception de l’Antarctique. Il s'adapte aux habitats et climats qui répondent à ses besoins physiologiques.

Si le milieu de vie offre les ressources nécessaires à sa survie et à sa reproduction, le chat y choisit un espace qu'il délimite en fonction de ses besoins. Le territoire doit fournir à l'animal :

  • des abris pour se protéger des intempéries, pour se cacher, pour donner vie et élever ses petits ;
  • de la nourriture en suffisance ;

Le territoire est divisé en zones d'activités :

  • Une zone de repos comprenant des cachettes pour les chats de rues ou chats harets, ou un lieu de couchage propre et confortable pour le chat de compagnie.
  • Une zone d'activités : il s'agit en général d'un terrain de chasse ou d'exploration, ou de rencontre pour les chats ayant accès à un extérieur. Pour les chats d'intérieur, l'espace est un lieu de convivialité, de nourrissage, d'observation et de jeu. Si la zone d'activités du chat est trop petite et trop pauvre en stimulations, le bien-être du chat et sa santé sont compromis.
  • Une zone d'élimination : cela vaut uniquement pour les chats d'intérieur. Elle doit impérativement être éloignée de la zone de nourrissage pour des raisons d'hygiènes. Sachez que les chats d'extérieur qui n'utilisent pas de litière, éliminent où bon leur semble, jamais aux mêmes endroits, mais ils urinent près des lieux de passage et préfèrent de la terre meuble pour les excréments.

Comportements territoriaux des chats

Pour délimiter son espace de vie, le chat adopte des comportements territoriaux : il occupe son territoire, le patrouille, le marque, le partage, le défend, parfois l'abandonne.

Chat : partage de son territoire

Les comportements territoriaux changent en fonction des espèces. La particularité du comportement territorial du chat est qu'il est spatio-temporel :

  • il a des horaires durant lesquels il veut l'occuper exclusivement pour une activité précise ;
  • durant certains moments de la journée, il admet que d'autres individus l'occupent, il leur laisse sa place.

Les chats domestiques sont assez sociaux et peuvent vivre en communauté sans problèmes s'il y a assez de ressources.

Intrusion dans le territoire du chat

Pour éviter les intrusions des chats du voisinage, il y a plusieurs méthodes :

  • avoir un chien pour surveiller et effrayer les intrus ;
  • mettre une chatière à lecture de puce électronique pour empêcher d'autres chats d'entrer dans la maison ;
  • clôturer le jardin ;
  • ne pas nourrir votre chat à l'extérieur ;
  • ne pas laisser des croquettes en libre accès ;
  • ne pas laisser sortir votre chat la nuit pour éviter les bagarres.

Pour les chats errants qui cherchent à s'alimenter, il est conseillé de les nourrir en limite du territoire, le soir, pour éviter qu'ils ne visitent votre propriété et qu'ils ne tombent malades, ce qui pourrait affecter la santé de votre propre chat. Évitez qu'ils n'aient accès à des lieux de couchage.

Cohabitation du chat et de son propriétaire

Les comportements territoriaux sont parfois sources de dégradations dans la maison car certains chats de compagnie ont besoin de marquer leur territoire :

  • Le marquage territorial est moyen de communication : les messages sont olfactifs et visuels et ils doivent être visibles.
  • Cela s'explique par le fait que le chat partage une partie de son territoire et laisse à ses congénères, (rivaux, partenaires sexuelles, amis) des messages qui doivent résister aux conditions climatiques extérieures.
  • Les phéromones contenues dans les glandes faciales, les glandes sudoripares des doigts de pieds, et dans l'urine sont les informations laissées à l'intention de ses congénères.

Le marquage urinaire est particulièrement problématique car l'urine est composée de molécules odorantes qui résistent bien à nos produits d'entretien.

Non seulement le marquage urinaire laisse une trace olfactive mais aussi une trace visuelle car son acidité le fait pénétrer tous les matériaux, à l'exception du verre et de la céramique.

Attention : il faut nettoyer l'urine immédiatement avec un produit de nettoyage qui contient des enzymes, comme les lessives pour le linge. Rincez et séchez pour éviter que l'urine ne pénètre et détériore le support et laisse une marque visuelle (que vous ne voyez pas forcément contrairement au chat).

Les facteurs qui influencent le marquage sont :

  • Le statut hormonal du chat : un animal non stérilisé laisse des marques olfactives pour un partenaire sexuelle.
  • Le nombre de chats partageant le territoire : même si vous ne possédez qu'un seul chat, d'autres chats sont susceptibles de venir visiter le jardin et la maison en votre absence sans que vous le remarquiez, notamment la nuit. Le marquage urinaire est un moyen de communication que les chats utilisent entre eux indépendamment du fait qu'ils soient amis ou ennemis.
  • Un stress : la source d'un stress est un changement considéré comme menaçant ou irritant qui affecte la perception positive que le chat a de son territoire. Les problèmes de santé peuvent bouleverser cette perception : le chat associe très facilement des événements extérieurs avec des sensations négatives causées par des pathologies, ce qui peut créer un sentiment d'insécurité dans son lieu de vie.
  • Une perte de repère : faire le ménage avec des produits sans rinçage ou des produits d'entretien irritants, parfumer la maison avec des molécules de synthèse peuvent déstabiliser le chat qui est très sensible aux agents irritants : son territoire est pollué et nocif. C'est particulièrement vrai pour les chats confinés en appartement qui ne peuvent s'y soustraire. Des comportements agressifs ou de marquage peuvent apparaître.

Les arbres et les meubles de jardin en sont les principales cibles. Vous pouvez protéger vos troncs en y collant des pansement adhésifs et en couvrant l'endroit d'une plaque de liège, si possible vierge, bien fixée. Le chat pourra ainsi continuer à marquer l'endroit sans abîmer les arbres. Certains chats évitent les endroits pulvérisés de répulsif.

Pour protéger vos meubles, vous devez fournir au chat un endroit de substitution : un grand arbre à chat stable que vous saupoudrez avec de l'herbe à chat (racines de Valériane Officinalis ou fleurs de Nepeta Cataria,). Placez son coussin ou plaid sur la plate-forme.

À noter : bloquez l'accès au divan ou au fauteuil abîmé en entourant leurs contours d'objets qui les rendent inaccessibles : coincez le dossier contre un mur, disposez un porte-journaux d'un côté et une table d'appoint de l'autre ou couvrez-les d'une housse. L'important est de rendre invisibles les marques laissées par les griffures pour qu'il n'y revienne pas.

Chats : changent-ils de territoire ?

L'adoption, le déménagement, la destruction, le rejet d'une communauté sont autant d’événements qui causent la perte ou le changement de territoire :

  • Le lieu de naissance conditionne en partie la future vie du chat. Les chatons nés d'une mère vivant dans la rue ou dans la nature, sans attache à l'homme ne connaîtront pas le même sort que ceux nés dans un foyer humain.
  • Les chats de compagnie nés dans une maison connaissent en général un premier détachement lors de l'adoption. À un très jeune âge, ils sont confrontés à un changement de lieu de vie qu'ils subissent. Le propriétaire prend le relais de la mère en leur offrant protection, affection, et nourriture. Ce n'est que vers la maturité sexuelle qu'ils vont vraiment mettre en place des stratégies territoriales. Les chats de compagnie sont souvent contraints à changer de territoire avec les déménagements mais ils s'y adaptent très bien.
  • Les chats de compagnie qui sont nés et ont vécu à l'extérieur s'adapteront difficilement à la vie en appartement. Un territoire naturelle a une zone d'activités incomparablement plus riche que celui d'un appartement. Ce changement de qualité de territoire est source de mal être.

Concernant les chats errants ou harets, qui ne quittent pas leur lieu de naissance à un jeune âge, leur territoire gravite autour de ce centre et s'agrandit au fur et à mesure que les chats deviennent autonomes :

  • Ces chats doivent souvent s'intégrer parmi une communauté déjà formée et y trouver leur place ou bien partir.
  • Dans ce dernier cas, c'est la mère qui chasse ses fils ayant atteint la maturité sexuelle.
  • Parfois, le chat de rue est contraint d'abandonner son espace parce que le milieu de vie est affecté par des changements qui le transforment, l'appauvrissent, le rendent dangereux.
  • S'il ne peut s'y résoudre ou n'a pas le choix, il sera victime de maladies causées par les bagarres pour la survie et par la dénutrition et y perdra la vie. Un chat mâle sans territoire a une espérance de vie de deux ans.

Pour les chats de compagnie et les chats de race nés au sein d'un foyer humain, ce dernier est le centre de son histoire, il est garant de son bien-être et de sa survie. Il est son territoire. La notion de territoire n'est alors pas la même que pour les sociétés humaines où le territoire est un investissement affectif et culturel.

On lit souvent que le chat est plus attaché à son territoire qu'à ses maîtres. Cette affirmation est erronée en ce qui concerne les chats de compagnie et les chats de races, et s'est répandue parce que certains chats retournent à leur ancienne maison après un déménagement par exemple.

En fait, c'est plutôt rare, et concerne principalement le chat qui est né et a toujours vécu librement dans un territoire assez large de plusieurs kilomètres carrés dans un village où il a des relations avec d'autres congénères. Ce sont souvent des chats d'extérieur qui sont issus de la rue et se sont fait adopter par les humains qui partagent leur territoire.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider