Relations entre chat et poisson

Sommaire

Donner du poisson à manger à son chat peut être intéressant sous certains aspects nutritifs. En revanche, quand il s'agit de faire cohabiter chat et poisson sous le même toit, il faut alors faire en sorte de préserver la sécurité des uns et des autres. Faisons le point sur la relation entre chat et poisson dans cet article !

Chat et poisson : le poisson dans l'alimentation du chat

Si on souhaite diversifier la ration alimentaire de son chat, introduire du poisson peut être une solution. Il faut cependant prendre en compte certains points importants pour que cet apport soit équilibré.

Les avantages du poisson dans l'alimentation du chat

Dans la nature, certains chats pêchent et mangent du poisson, voyons les principaux avantages pour nos petits félins domestiques : goût, protéines, graisses, taurine et oméga 3 et 6.

Le goût

En premier lieu, le poisson est un aliment très apprécié du chat par son goût, il peut donc être intéressant d'en donner aux chats qui ont des difficultés à manger leur ration.

Les protéines

La chair de poisson est un bon apport en protéines animales, elle peut équilibrer un régime (à base de croquettes par exemple) qui contiendrait trop de céréales.

Les graisses

On distingue les poissons à chair blanche, moins gras, des poissons à chair colorée ; cependant, tous contiennent de l'huile, intéressante sur le plan nutritif. À noter : Il est conseillé de donner du poisson blanc aux chats atteints d'obésité et du poisson gras à ceux qui sont en sous-poids.

La taurine

L'organisme de la plupart des animaux produit un acide aminé appelé taurine, très important pour le fonctionnement des organes (comme le cœur, les yeux ou encore le système immunitaire). Bon à savoir : L'organisme du chat en produit en très faible quantité, il se supplémente donc naturellement grâce aux animaux qu'il chasse. L'apport de taurine par le biais du poisson chez le chat domestique peut être une solution.

Les oméga 3 et 6

Comme pour les humains, les oméga 3 et 6 sont importants pour les chats, et les poissons en contiennent en plus ou moins grande quantité.

Remarque : les chats sont, à la base, des carnivores stricts, c'est-à-dire que leur nourriture ne devrait être composée que de viande. La domestication a considérablement changé ce paramètre, jusqu'à entraîner une modification du système digestif des chats domestiques par rapport à celui des chats sauvages.

Les inconvénients du poisson dans l'alimentation du chat

Il y a des avantages à introduire du poisson dans l’alimentation du chat, mais il y a aussi des inconvénients qu'il est important de prendre en compte : le sel, la toxicité et la thiaminase.

Le sel

L'exemple typique du poisson à ne pas donner au chat (ou alors de façon exceptionnelle) est le thon en boîte. Les chats en raffolent, mais leur teneur en sel est beaucoup trop élevée et peut entraîner une insuffisance rénale ou cardiaque.

La toxicité

La chair de poisson crue telle que le saumon, par exemple, peut être toxique pour le chat, il est donc fortement conseillé de les cuire… ou de ne pas en donner !

La thiaminase

L'organisme des poissons contient une enzyme, la thiaminase, qui détruit la vitamine B1 (appelée thiamine). Une carence en vitamine B1 chez le chat entraîne de lourds dérèglements tels qu'une perte d'appétit, un affaiblissement général, des problèmes de poils, de peau et des troubles nerveux.

Bon à savoir : il ne faut donc pas prendre à la légère l'introduction de poisson dans le régime alimentaire de votre chat domestique. Vous pouvez sans danger lui en donner une fois par semaine (par exemple de petits filets de poisson blanc), mais n'en faites pas son repas quotidien. Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire pour établir un régime adapté à votre chat et à son état de santé.

Lire l'article

La cohabitation entre chat et poisson

Passons à la cohabitation entre le poisson et le chat. Il est possible d'accueillir ces deux animaux sous son toit, mais il faut penser à la sécurité de chacun et aux différents risques : de prédation, d'intoxication, de chute, d'électrisation.

Le risque de prédation

Quoi de plus tentant pour un chat qu'un aquarium, avec ses poissons colorés toujours en mouvement, ses plantes qui bougent avec le courant, ses petites bulles ?

Le chat peut passer des heures à l'affût devant les poissons, quand il n'essaye pas de les pêcher directement ! Inutile de préciser le stress intense infligé en permanence aux poissons...

Le risque d'intoxication

Certains chats prennent l'habitude de boire directement l'eau de l'aquarium, ce qui d'une part, provoque un stress pour les poissons et d'autre part, les produits utilisés pour l’entretient de l'aquarium peuvent être nocifs à long terme pour le chat.

Le risque de chute

Certains chats très entêtés passent leur temps à tourner autour de l'aquarium, à monter dessus, à donner des coups de patte sur les parois, au risque de faire tomber l'aquarium s'il n'est pas très lourd, ou de tomber lui-même dans l'eau au milieu des poissons.

Le risque d'électrisation

L'eau et l'électricité ne font pas bon ménage, et la plupart des aquariums sont équipés de pompes, filtres et éclairages lumineux. Il est facile d'imaginer le risque que court un chat qui cherche à tremper ses pattes dans l'eau ou à attraper les poissons, à proximité de la prise d’alimentation de l'aquarium…

Bon à savoir : pour éviter tous ces points délicats, vous pouvez prendre un aquarium à couvercle, le placer dans un endroit inaccessible pour le chat, proposer différents points de boisson, des jeux et des occupations pour que l'attention du chat ne soit pas en permanence focalisée sur les poissons, ou encore interdire au chat la pièce où se situe l'aquarium. Et bien sûr certains chats sont plus attirés que d'autres par les poissons, il vous faudra donc observer le comportement de votre petit compagnon pour adapter les règles de sécurité au cas par cas.

Ces pros peuvent vous aider