Chat hybride

Sommaire

Le croisement de deux animaux différents est généralement induit par l'homme. Le chat n'y fait pas exception. Cette hybridation donne naissance à des félins aux caractéristiques particulières, mais elle entraîne des désaccords entre les éleveurs et les protecteurs des espèces félines.

Le point maintenant sur les chats hybrides.

Chat hybride : qu'est-ce que c'est ?

Il arrive parfois qu'il y ait des croisements naturels entre des chats domestiques et des chats sauvages (Felis silvestris), mais nous traiterons ici des hybridations forcées, en vue de créer une nouvelle race.

Dans le cas du chat hybride, l'homme va croiser deux félins de même genre (Felis) mais n'appartenant pas à la même espèce.

  • On hybride toujours une femelle domestique avec un mâle sauvage.
  • Les félins sauvages choisis pour ce croisement sont de petite ou moyenne taille.
  • Les chatons femelles issues du premier croisement sont en général fertiles et les chatons mâles stériles, les générations suivantes connaissent plus de fertilité.

Chats hybrides les plus courants

Voici trois des chats hybrides domestiques les plus connus. Ils ont été créés aux États-Unis à partir de la fin des années 1960 et ont pris leur essor petit à petit, mais ils n'ont été reconnus comme « nouvelles races » de chats que bien des années plus tard.

  • Le bengal est le plus connu et le plus ancien : issu du croisement entre une chatte domestique et un chat-léopard du Bengale, il est moyennement grand (jusqu'à 7 kg), son pelage est court et tacheté comme celui d'un léopard.
  • Le chausie : c'est un hybride d'une chatte domestique et d'un chaus. Il est de grande taille, a de grandes oreilles et une queue assez courte. Sa robe est en général noire ou foncée, ses poils sont courts.
  • Le savannah : chat croisé avec un serval, il peut peser jusqu'à 14 kg. Il ressemble beaucoup au serval et a hérité de ses très grandes oreilles, de ses longues pattes et de sa queue courte. Son pelage est tacheté.

Controverses sur les chats hybrides

Au début de ces hybridations, aucune loi précise n'encadrait cette pratique. L'engouement du public pour ces félins a mis en exergue les problématiques liées au fait d'avoir en sa possession de grands félins à l'instinct sauvage très prononcé.

Aux États-Unis, des associations de protection animale, des conservatoires des espèces ou encore le Parc des Félins en France ont déposé une pétition pour demander une législation stricte et des restrictions de détention et d'élevage des chats hybrides, tels que :

  • un contrôle de la population équivalent à celui des grands félins comme les panthères, les pumas, les lynx, etc. ;
  • une stérilisation systématique de ces hybrides ;
  • l'obtention d'un permis de détention spécifique ;
  • une adoption possible seulement à partir de la quatrième ou cinquième génération suivant le croisement initial.

Ils dénoncent le commerce illégal d'animaux sauvages découlant de ces reproductions contre-nature, et l'appauvrissement génétique que cela pourrait entraîner pour les félins sauvages. Enfin, ils craignent l'abandon dans la nature de ces prédateurs par des propriétaires dépassés.

Pour approfondir votre lecture :

Ces pros peuvent vous aider