Dormir avec son chat

Sommaire

Être propriétaire d'un animal de compagnie entraîne des engagements, des responsabilités et des choix à faire. Certains choix sont simples, d'autres un peu moins. Faut-il dormir avec son chat ? On fait le point tout de suite !

Dormir avec son chat : atouts

Qu'ils soient jeunes adultes, célibataires, ou installés en famille, les propriétaires de chat se divisent en deux groupes :

  • ceux qui leur laissent l'accès à la chambre la nuit ;
  • ceux qui préfèrent fermer la porte.

Dormir avec son chat implique des avantages et des inconvénients.

Les avantages de partager son lit avec un chat

Le contact avec un chat entraîne une régulation du stress, de l'anxiété, les battements cardiaques se calment. Le ronronnement fait aussi partie des anti-stress ! La ronronthérapie existe réellement, elle est utilisée pour combattre l'anxiété.

Avoir son chat blotti contre soi, ça tient chaud, c'est doux. Certains chats se calent totalement sur votre rythme de sommeil et une fois que vous êtes couchés, ils s'installent et ne bougent plus jusqu'à votre réveil.

Enfin, tout cela renforce les liens que vous avez créé avec lui. Il est rassuré auprès de vous et vous êtes bien tous les deux ensemble.

Bon à savoir : vous pouvez lui faire prendre l'habitude de rester au pied du lit si vous le souhaitez, en lui installant par exemple une polaire moelleuse ainsi qu'une petite bouillotte.

Les inconvénients d'avoir un chat dans son lit

Il est évident que pour les personnes allergiques ou celles qui sont dérangées par les poils de chat, il n'est pas du tout conseillé de le faire entrer dans la chambre à coucher, car quand un chat dort sur votre lit, il y laisse des poils.

Les chats n'ont pas le même rythme que nous et sont parfois très actifs la nuit. Ils jouent, vous attrapent les doigts de pied, font leur toilette, miaulent pour manger à 5 heures du matin…

Partager son lit avec son félin, cela peut aussi entraîner des problèmes de place. Certains chats sont plutôt envahissants, changent de place plusieurs fois dans la nuit, viennent sur votre oreiller (quand ils ne se couchent pas sur votre tête !), ou prennent toute la place dans le lit.

Il ne faut pas oublier non plus le risque de zoonoses (les maladies transmissibles à l'homme), comme :

Cependant, ces maladies peuvent se transmettre, que l'on dorme avec son chat ou non.

Bon à savoir : en prévention, pensez à vermifuger et traiter régulièrement votre chat contre les puces ainsi que les tiques, et surtout, n'oubliez jamais les règles d'hygiène : on n'embrasse pas son animal, on se lave les mains après l'avoir caressé, on nettoie et désinfecte immédiatement une griffure ou une morsure, si petite soit-elle.

Refus de dormir avec son chat

Il est facile de dire que le plus simple serait de ne jamais commencer, mais dans les faits, ce n'est pas toujours possible. Dans tous les cas, voici quelques conseils pour éviter que votre chat ne vienne dormir dans votre chambre.

  • Il ne faut jamais s'énerver et s'agacer sur son chat s'il est réveillé la nuit, vous embête, miaule ou gratte sous la porte ;
  • Vous devez rester le plus impassible possible et prendre votre mal en patience. S'il ne vous entend pas vous lever ou lui parler, il devrait finir par comprendre que ses appels ne vous feront pas plus réagir ;
  • Par contre, il est nécessaire, voire obligatoire de penser à pourvoir à tous ses besoins avant de vous coucher :
    • gamelle d'eau et de nourriture à disposition ;
    • litière propre ;
    • couchages moelleux ;
    • arbre à chat ou jeux pour s'occuper s'il ne dort pas.
  • Les chats aiment les couchages en hauteur. Si vous en avez la possibilité, installez-lui une couverture douce sur le haut d'une armoire accessible, et rajoutez une bouillotte, c'est une bonne astuce car les chats apprécient beaucoup la tiédeur qu'elles apportent.

En conclusion, il vaut mieux d'abord interdire l'accès à la chambre, le temps de voir le caractère de votre chat et comment il se comporte la nuit, pour décider ensuite si vous revenez sur votre décision en le laissant vous rejoindre la nuit.

Il est bien plus facile de faire ça plutôt que de commencer par l'accueillir dans la chambre pour ensuite lui dire non. C'est là que vous risquez d'entendre de longs miaulements plaintifs et des griffures sous la porte.

Bon à savoir : attention, il n'est pas du tout conseillé de laisser un chaton dormir seul. Séparé de sa mère et de sa fratrie, il est très angoissant pour lui de se retrouver tout seul perdu dans la nuit et il peut développer des troubles de l'anxiété à cause de cela. S'il n'a pas un congénère ou un autre animal avec qui dormir la nuit, il faut alors mieux le prendre auprès de vous.

Ces pros peuvent vous aider