Communiquer avec son chat

Sommaire

Contrairement à ce qui est dit généralement, le chat est un animal sociable… du moins avec son maître. Il aurait même au cours de sa domestication développé un langage qui lui est spécialement destiné. Certains éthologues vont jusqu'à penser que chaque couple formé par le chat et son propriétaire a un langage qui lui est propre. Les chats ont donc des choses à nous dire. À nous de les comprendre et, pourquoi pas, à leur répondre.

Voici comment communiquer avec son chat.

1. Écoutez les miaulements de votre chat qui communique ainsi avec vous

Maô, miaou, brrr, mrrr… Les chats disposent d'une gamme importante de miaulements pour se faire comprendre. Des chercheurs ont même récemment démontré qu'ils l'avaient développée pour entrer en communication avec les humains, les chats n'utilisant entre eux que très peu de miaulements.

Il n'existe pas de dictionnaire ou de traducteur permettant de traduire avec exactitude chaque miaulement, d'autant que certaines races sont plus loquaces que d'autres et que chaque chat, pris individuellement, s'exprime plus ou moins intensément. On peut cependant avancer sans grand risque de se tromper que :

  • Un miaulement doux exprime le bien-être et le contentement.
  • Un miaulement de force moyenne et court correspond plutôt à une demande de type : « J'ai faim ! », « Ouvre-moi »…
  • Un miaulement prolongé et bas est plutôt signe de colère, voire d'attaque. Le feulement est un signe d'agressivité qui prévient clairement de ne pas insister, voire de s'éloigner.

Bon à savoir : certains éthologues estiment que l'on peut différencier une cinquantaine de nuances dans les miaulements du chat. De là à toutes les comprendre, il faudra encore un peu de temps.

2. Laissez votre chat ronronner

Le ronronnement est l'une des vocalises les plus particulières des chats. Il le partage avec quelques autres félins dont le puma, le lynx ou le guépard. Le ronronnement témoigne le plus souvent d'une intense émotion. Le chat ronronne pour manifester son bien-être : c'est le cas lorsqu'il se trouve sur vos genoux ou lorsque des chatons tètent leur mère. Mais la chatte qui met bas ou le chat chez le vétérinaire peut aussi ronronner, ce qui traduit un moment de grande tension.

Bon à savoir : le ronronnement a des effets thérapeutiques, ses fréquences basses comprises entre 25 et 30 hertz permettent en effet d'apaiser les tensions entre individus ; il apporte une forme de bien-être tant chez l'animal que chez son maître, et le chat s'en servirait pour inciter son maître à rester près de lui ; des études montrent également que ces basses fréquences favorisent la régénération des tissus et la cicatrisation de fractures osseuses.

3. Observez les yeux de votre chat

Le regard et les yeux du chat trahissent son état d'esprit du moment. Hors contexte lumineux, des pupilles rétrécies traduisent un état de défense ; dilatées, elles expriment une émotion grandissante.

Les yeux grands ouverts cherchent à comprendre ou à observer ; ils trahissent donc une forte concentration. En revanche, les paupières mi-closes sont synonymes de détente et d'apaisement.

4. Regardez le mouvement de la queue de votre chat

Tout comme le chien qui traduit ses sentiments par les mouvements de sa queue, celle du chat balance aussi en fonction de ses humeurs.

  • Lorsqu'il la tient relevée et l’extrémité légèrement inclinée, le chat manifeste un intérêt confiant, voire intéressé pour son maître et son entourage.

Exemple : regardez sa queue lorsque vous lui donnez sa nourriture !

  • Si sa queue frappe l'air énergiquement, c'est qu'il doit faire un choix : sauter sur la souris maintenant ou attendre qu'elle se rapproche encore un peu…
  • Une queue dont les poils sont hérissés, en même temps généralement que ceux du dos, indique que l'animal est sur la défensive.

5. Observez son corps

Le chat utilise aussi plus généralement l'ensemble de son corps pour exprimer ses émotions.

  • Roulant légèrement sur le dos, montrant son ventre, il vous invite à le caresser.
  • Dressé sur ses quatre pattes, se présentant de profil les poils hérissé et marchant sur le côté, il est sur la défensive ; cette attitude s'accompagne généralement de feulements. S'il est énervé, il peut passer à l'attaque. Laisse-le se calmer.

6. Prenez la parole pour communiquer avec votre chat

Si le chat parvient assez bien à se faire comprendre par son propriétaire, l'inverse est également vrai. Le chat perçoit dans votre ton de voix et dans votre attitude vos intentions à son égard, car vous modulez naturellement votre voix mais également votre vocabulaire pour lui parler. Les chats comprennent très vite qu'un « non » ferme équivaut à un interdit.

Mais il est possible d'aller un peu plus loin. Vous pouvez ainsi lui enseigner quelques mots qui correspondent à des situations particulières. Pour cela, il faut :

  • utiliser des mots courts, une ou deux syllabes comme « À table ! » ;
  • utiliser le même mot pour une circonstances identique ;

Exemple : ne dites pas un jour « À table » et le lendemain « Ta gamelle est prête ».

  • commencer l'apprentissage le plus tôt possible ;
  • répéter la leçon le plus régulièrement possible (soit, dans l'exemple donné, chaque fois que vous lui préparez sa gamelle) ;
  • vous faire confiance ; les liens qui vous unissent à votre chat parleront d'eux-mêmes.

Bon à savoir : les scientifiques appellent « mamanais » ce langage particulier (mots, expressions et ton) que nous utilisons pour parler à nos enfants comme à nos bêtes.

Ces pros peuvent vous aider