Chat en laisse

Sommaire

Le chat dont le comportement craintif est en partie déterminé par son statut de proie dans la nature, est très rétif au confinement. On peut essayer de lui apprendre à marcher en laisse mais il faut le faire à un jeune âge et dans un lieu propice.

Peu de chats ayant accès à un jardin acceptent de marcher en laisse, à l'inverse des chats ayant l'habitude de voyager. Tous nos conseils pour choisir le type d'attache de laisse avant de vous lancer dans cette aventure.

Chat en laisse : pour voyager

Déplacements avec son chat

Si vous devez voyager en voiture avec un chat, sachez que la cage de transport ou le harnais sécurisé sont obligatoires.

Si votre chat ne supporte pas d'être enfermé dans une cage, le port du harnais peut soulager son angoisse et améliorer son confort : le chat peut ainsi se déplacer sur la banquette arrière :

  • Si votre voyage est long, vous pouvez le détacher lors d'un arrêt et le laisser disposer de sa litière que vous aurez placée derrière le siège.
  • Si vous voyagez l'été, prévoyez un bol d'eau et un tapis refroidissant sur le siège. Le chat ne doit pas voyager à l'avant du véhicule, ni distraire ou gêner le conducteur.

Important : il ne faut pas nourrir un animal qui voyage car en cas d'accident, le fait de ne pas être à jeun pourrait mettre à risque une anesthésie si nécessaire. De plus, il pourrait vomir ou avoir besoin de déféquer, ce qui vous contraindrait à vous arrêtez pour nettoyer la voiture ou la cage, risquant de perdre votre animal sur la route. Les carnivores peuvent jeûner sans problème pendant 2 jours.

En aucun cas vous ne devriez laisser sortir le chat sur une aire de repos pour lui dégourdir les pattes :

  • C'est un lieu où l'hygiène est déplorable, il y a des déjections de toute sorte, source possible de contamination (des chats errants souvent malades souillent les buissons autour des poubelles).
  • C'est aussi un lieu où le chat pourrait s'affoler facilement. Tout peut engendrer un mouvement de panique car le chat n'est plus dans son territoire : le bruit d'un démarrage en trombe, un chien non tenu en laisse, des enfants qui veulent le caresser.

Sachez qu'il est interdit de tenir un chat en laisse dans les transports publiques, car les réactions d'un chat stressé sont imprévisibles : vous mettriez le chat, les usagers et vous-même en danger.

Les chats doivent être en cage mais les passagers ont le droit de s'opposer à leur présence dans leur wagon.

Bon à savoir : le site de la SNCF le précise : « Sont donc tolérés, si les autres voyageurs ne s’y opposent pas : les animaux domestiques de petite taille ne pesant pas plus de 6 kg et convenablement placés dans un sac ou panier fermé ».

Type de harnais permis pour le voyage en voiture

C'est l'unique alternative légale au transport en cage. Le harnais de sécurité avec laisse courte de sécurité :

  • Il est composé de deux colliers-lanières nylon réglables : le premier passant autour du coup et le deuxième sous les pattes. Elles se rejoignent sur la nuque et sont séparées sous le cou par un passant rembourré.
  • Un clip entre les épaules permet d'attacher une ceinture courte mais réglable qui permet au chat de se tenir debout, assis ou couché et qui vient se loger dans le clip de la ceinture de sécurité de la voiture.
  • Ce type de harnais s'élève à environ 8 €.

Bon à savoir : le fabricant conseille de comparer l'attache de votre ceinture de sécurité avec celle qu'il fournit pour s'assurer que la forme et la taille soient identiques.

Si vous faites des pauses et que, malgré les dangers, vous voulez sortir votre chat, il est possible de clipser n'importe quelle autre laisse légère et plus longue. Choisissez-en une non élastique.

Chat et promenade en laisse

L'apprentissage devrait idéalement commencer par des déplacements et des visites régulières dans des lieux sécurisés vers l'âge de 4 mois (voyage en cage ou sac de transport) :

  • Habituez le chaton à changer d'environnements, en rendant visite une à deux fois par semaine à un parent ou un ami.
  • Lorsque vous sentez votre chat à l'aise et capable de jouer dans ces nouveaux lieux, vous pouvez commencer l'apprentissage proprement dit.

Important : si vous remarquez que votre chat est craintif, qu'il se cache pour ne pas quitter la maison en vue de sa sortie, abandonnez l'idée de le promener. Parfois il faut savoir renoncer à ses attentes pour garantir le bien-être du chat. Rien ne vous empêche de renouveler l'expérience quelques années plus tard si votre chat est devenu moins craintif.

Deuxième étape, habituez le chat à porter le harnais chez vous lorsqu'il est au calme :

  • Mettre un harnais n'est pas toujours chose facile, il vous faudra aussi un peu de pratique. Il faut que le chat marche normalement sans se laisser tomber sur le côté ou ramper.
  • Certains chats sont gênés par la lanière passant derrière les pattes arrière. Il faut dès le départ serrer les lanières de façon à ce que le chat ne puisse pas les enlever et rester coincer dans ses efforts pour se dégager du harnais.
  • Passez ensuite à l'étape du jeu comme récompense. Lorsque votre chat se déplace normalement et vaque à ses activités chez vous, passez à la troisième étape.

Si vos parents ou amis, chez qui vous avez pris l'habitude d’emmener votre chat, dispose d'un extérieur sécurisé, passez à la dernière étape :

  • Mettez le harnais au chat, et s'il n'essaye pas de s'en défaire, alors ouvrez la porte sur l'extérieur tout en le tenant en laisse. Vous ne le forcez pas à sortir mais vous l'accompagnez. Vous êtes juste à ses côtés pour tenir la laisse qui doit rester souple.
  • Les laisses flexi à enrouleur sont adaptées à ses sorties. Profitez-en pour commencer à jouer en l'incitant à poursuivre une plume qui vole ou une ficelle. Ainsi, il s'appropriera l'espace en trois dimensions : course et sauts.

Un chat à l'aise dans un harnais de promenade ne tire pas. Il trottine dans un environnement familier, ayant tendance partout où il le peut, à cheminer en hauteur sur le rebords de murets :

  • N'utilisez pas de laisse élastique pour maîtriser un animal. Suivant le lieu et l'usage, soit une courte laisse légère pour une sortie de courte durée, soit une laisse à enrouleur dans un endroit calme et isolé.
  • Évitez absolument les promenades en rue : vous pouvez être parfaitement certain de contrôler le chat, mais jamais les rencontres ou événements sur votre route.
  • Ayez toujours avec vous un sac de transport pour le mettre à l'abri de mauvaise rencontre.

Important : la promenade du chat doit être un plaisir pour l'animal : cela lui donne l'opportunité de changer d'air, de se soustraire aux polluants toxiques des appartements. Cela lui donne la possibilité de bouger, courir et sauter, c'est important pour sa musculature et enfin cela lui offre la possibilité de fureté et combler sa curiosité. Aucunes de ces activités ne peuvent se faire en rue. La promenade est dans un lieu non contaminé, sécurisé et avec une certaine liberté. C'est vous qui devez suivre votre chat et non l'inverse. Les besoins d'un félin ne sont pas ceux d'un chien.

Harnais et laisse pour surveiller ou promener son chat

Pratique pour encadrer les premières sorties d'un chat, le harnais et la laisse doivent être essayés au préalable dans la maison et le chat doit se sentir parfaitement à l'aise, ne pas ramper ou se laisser tomber sur le côté, et être capable de jouer :

  • Prenez le temps de jouer sur un grand arbre à chat pour voir si le chat reste bloqué durant ses mouvements ou s'il se dégage du harnais.
  • Vous pourrez ainsi adapter le serrage ou le modèle, ainsi que le type de laisse, corde ou câble.
  • Il existe pour l'extérieur des câbles en acier qui coulissent sur un autre lien attaché autour d'un arbre ou un poteau pour éviter que le câble ne s'enroule autour d'eux.

Laisser un chat attaché sans surveillance peut être dangereux. En effet, l'intrusion d'un autre animal dans cet espace, le risque que le chat ne se coince quelques part et ne s'étrangle, ou qu'il ne s'échappe en se dégageant du harnais­ sont des possibilités.

Harnais enveloppant pour son chat

Il s'agit d'un manteau avec un tour de cou ajustable grâce à un clip et qui enrobe la cage thoracique (fermeture velcro passant derrière les pattes avant) :

  • Il est souvent en nylon ajouré ou rembourré. La laisse se place soit à l'encolure, soit sur la partie dorsale.
  • Son avantage est sa facilité à se mettre en place, il est confortable, la pression est répartie sur l'ensemble de la musculature avant.
  • L'inconvénient principal sont les scratchs de fermeture, qui ont tendance à se défaire facilement. Certaines laisses fournies sont élastiques, ce qui ne permet pas un bon contrôle.
  • Un tel harnais coûte entre 12 et 19 €.

Harnais non enveloppant le thorax du chat

Il est composé de deux colliers-lanières réglables reliés entre eux par une petite bride (non réglable) au niveau des cervicales :

  • Une petite attache permet d'y fixer une laisse fine soit au collier du cou, soit au collier dorsale.
  • Réalisé en nylon ou en cuir, il peut être décoré.
  • On peut serrer les colliers, il est donc plus facile à ajuster à la taille du chat.
  • Le chat, en se contorsionnant, peut toutefois se coincer la mâchoire ou une patte dans une des sangles si elles ne sont pas assez serrées. Si la laisse est au cou, il est plus difficile de contrôler le chat. Les clips de fermeture sont parfois fragiles car ils sont conçus pour se rompre si le chat reste coincé pour éviter son étranglement.
  • Le prix de ce type de harnais va de 9 à 60 € pour les modèles en cuir « fashion ».

Les laisses à enrouleur permettent un bon contrôle du chat, en lui laissant de la longueur pour s'aventurer et prendre confiance en soi. On en trouve à partir de 10 €.

À noter : aucun harnais ou collier ne résiste aux contorsions d'un chat qui panique. Ne l'utilisez pas avec un chat peureux ou agressif, ne sortez pas le chat dans un environnement dangereux, en rue notamment, et ne le laissez pas sans surveillance s'il est attaché en laisse sur une terrasse, un balcon ou dans un jardin.

Ces pros peuvent vous aider