Alimentation du chaton non sevré

Sommaire

Il arrive parfois qu'un chaton se retrouve séparé trop tôt de sa mère et qu'il ne soit pas encore sevré au niveau alimentaire. La prise en charge de ces petits est délicate et ne doit pas être menée à la va-vite. Faisons le point sur l'alimentation du chaton non sevré.

Alimentation du chaton non sevré : causes et problématique

Il n'est pas normal qu'un chaton (ou qu'une portée entière) se retrouve séparé de sa mère chatte avant l'âge de deux ou trois mois. Pour rappel, il y a deux phases de sevrage chez le chat :

  • le sevrage alimentaire, qui est effectif aux alentours des deux mois du chaton ;
  • le sevrage psychosocial, qui peut aller jusqu'aux quatre mois de vie du jeune chat.

Un chaton séparé de sa mère avant l'âge de deux mois a un risque très élevé de carences affectives et de problèmes comportementaux dans sa vie future.

Il existe différentes causes au fait qu'un chaton soit séparé de sa mère précocement, et l'homme en est malheureusement souvent l'initiateur.

  • Des chatons peuvent être donnés à l'adoption bien trop tôt, volontairement ou par méconnaissance (aux alentours des deux mois, c'est encore et toujours trop jeune) ;
  • La chatte peut sevrer trop tôt ses petits, ce comportement est généralement lié à la domestication et au fait que l'humain intervient trop et ne la laisse pas gérer naturellement sa portée ;
  • La mère chatte elle-même a peut-être été séparée trop tôt d'avec sa mère et n'a donc pas un instinct maternel très prononcé, ce qui la pousse à allaiter moins longtemps ou pas correctement ses petits ;
  • Il peut arriver que la chatte ait un accident, se fasse percuter par une voiture, ses petits se retrouvent donc seuls.

Attention, si vous trouvez une portée de chatons qui semblent perdus, ils ne le sont peut-être pas ! La chatte reste auprès de ses petits au maximum lorsqu'ils jeunes, mais elle doit tout de même aller chercher sa propre nourriture, donc quand elle part chasser, elle laisse sa portée qui ne bouge pas en l'attendant. Dans l'idéal, il ne faudrait pas déplacer immédiatement une portée de chatons trouvée et il faudrait attendre à l'écart pendant une ou deux heures pour voir si leur mère revient.

Lire l'article

L'allaitement artificiel du chaton non sevré

Le chaton non sevré a besoin de chaleur, de douceur et de nourriture en quantité et en qualité. Lorsque vous donnerez le biberon au chaton, ne le positionnez pas sur le dos mais sur le ventre, dans la même position qu'il aurait en tétant sa mère.

Quel lait donner à un chaton non sevré ?

Si vous en avez la possibilité, trouvez-lui une mère d'adoption, une chatte allaitante qui le prendra sous son aile (on a même vu le cas d'un chaton adopté par un jeune mâle, il ne pouvait l'allaiter évidemment, mais a pris soin de lui pour tous les autres aspects de l'éducation).

Vous ne pouvez pas improviser pour nourrir un chaton non sevré. S'il ne peut être adopté par une chatte, il faut lui donner du lait maternisé spécial chaton : ce lait industriel s'achète en cabinet vétérinaire, en pharmacie et parfois en animalerie. Vous devez absolument suivre les indications de la notice car chaque marque a ses propres dosages. Le biberon et la tétine sont généralement fournis dans la boîte de lait maternisé. Il faut nettoyer parfaitement le biberon après chaque nourrissage.

 Vous devrez aussi vous occuper de la toilette du chaton en lui passant un gant de toilette humide sur tout le corps une fois par jour (comme sa mère le ferait en le léchant). Il faut absolument lui passer le gant sur les parties génitales et l'anus après chaque tétée pour l'aider à faire ses besoins.

Bon à savoir : Il faut proscrire le lait de vache qui n'est ni digeste ni adapté dans sa composition.

Nombre de repas à donner au chaton

Le lait doit être donné chaud : comme pour un nourrisson, vérifiez-en la température en faisant tomber une goutte sur le dessus de votre main.

Vous suivrez les indications de dosage inscrites sur la notice, mais pour vous donner un ordre d'idée, voici à titre d'indication le nombre de tétées nécessaires à un chaton au fil des semaines :

  • Première semaine de vie : le chaton tète de 8 à 10 fois par 24 heures, les tétées sont courtes et il prend peu à chaque fois car son estomac est tout petit ;
  • Deuxième semaine de vie : la quantité de tétées se réduit et passe à 6 ou 8 tétées par 24 heures, le chaton tète moins souvent car il prend de plus grandes quantités de lait ;
  • Troisième et quatrième semaines de vie : le chaton tète 4 à 6 fois par 24 heures, les tétées de nuit s'espacent naturellement ;
  • À partir de l'âge d'un mois, le chaton tète 3 à 4 fois par jour, il commence à s'intéresser à la nourriture plus solide. Vous devez alors lui proposer de l'aliment pour chaton, imbibé de lait maternisé, pour faire une bouillie qu'il lapera ;
  • Tout en gardant plusieurs biberons par jour, mettez à disposition de votre chaton une gamelle d'eau, une de lait maternisé et une de bouillie croquettes/lait maternisé, il pourra ainsi « piocher » à sa convenance.

Conseils pour l'alimentation du chaton non sevré

Retenez trois principes importants :

  • Armez-vous de patience, la prise en charge d'un chaton non sevré peut être fastidieuse.
  • Ne forcez jamais votre chaton à ingurgiter la totalité du biberon. S'il cale, c'est que son estomac est plein. N'oubliez pas qu'il vaut mieux plusieurs petites tétées qu'une grosse qui sera trop dure à digérer.
  • Enfin, mettez en place une transition alimentaire progressive pour que son organisme s'habitue à l'aliment solide.

Consulter la fiche pratique

Ces pros peuvent vous aider