Traitement de la gale du chat

Sommaire

Les gales sont des dermatites, ou affections cutanées, dues à des parasites. Chez le chat, elles prennent plusieurs formes : les gales du corps, au nombre de deux, sont peu fréquentes ; la gale des oreilles, dite aussi gale auriculaire ou otacariose, est plus courante, voire assez fréquente chez les chats. Elles se soignent bien pourvu qu'elles soient prises à temps et que vous appliquiez le bon traitement de la gale du chat.

 

Zoom sur les gales du chat

Avant tout, il faut savoir différencier les gales du chat.

  1. La gale auriculaire, ou des oreilles, est due à un parasite nommé Otodectes cynotis, qui vit et se développent dans les oreilles du chat. En surface du conduit auditif, le parasite se nourrit des débris d’épiderme et de cérumen. L'ensemble du cycle, de l'œuf à l'animal adulte, qui mesure 0,5 mm, dure 3 semaines.
  2. Les gales du corps sont dues à deux agents pathogènes, Sarcoptes Scabiei, qui touche plutôt le chien et rarement le chat, et Notoedres Cati, qui atteint principalement les chats mais qui est très exceptionnel en France. Dans l'ensemble, ces deux gales sont peu fréquentes.

À noter : les gales se transmettent entre espèces différentes. Les gales du corps sont des zoonoses, c'est-à-dire qu'elles se transmettent à l'homme. Elles se transmettent aussi entre chats et chiens. La gale des oreilles ne se transmet pas à l'homme, mais entre chats, chiens et furets. Les gales se transmettent par contact mais également par le matériel de toilettage.

À savoir : les chatons sont plus sensibles à toutes les formes de gales que les adultes.

 

1. Repérez les symptômes

Les différentes gales n'apparaissent pas de la même manière.

La gale des oreilles

La première alerte de la présence de la gale des oreilles est un grattage plus fréquent des oreilles. Le chat, qui ne parvient pas à se soulager, secoue aussi sa tête régulièrement.

Inspectez le pavillon interne de l'oreille, s'il est sale et noirâtre, cela peut indiquer la présence de parasites. L'infestation se caractérise en effet par l'abondance de sécrétions de cérumen. Le cérumen est alors d’apparence noirâtre et sèche.

Dans les infections plus avancées, il prend une consistance et une apparence plus pâteuse. Sachez que le cérumen en grande quantité favorise aussi le développement des otites et les grattages peuvent provoquer des lésions autours des oreilles.

Dans un stade très avancé de gale auriculaire, le chat peut souffrir de perte d'équilibre.

À noter : certains chats hypersensibles se grattent frénétiquement avant l'apparition de cérumen et donc quand la gale est encore peu développée. L'infection est alors plus difficile à détecter.

À faire : touchez ou grattez votre chat au niveau et autour des oreilles, s'il se met à agiter l'une de ses pattes arrières, on parle de reflex auditopodal, c'est un signe de la présence de gale.

Les gales de corps

Elles se caractérisent par des démangeaisons (prurit) qui se traduisent par des grattages plus fréquents. Ces grattages commencent au niveau de la tête, dans le cas de Notoedres Cati, pour se répandre ensuite sur l'avant du corps. Les grattages sont plus diffus pour le Sarcoptes Scabiei, touchant les coudes et le ventre.

La perte de poils et l'apparition de boutons, de croûtes et l'épaississement de la peau doivent vous alerter.

2. Confirmez la présence de gale

Si vous soupçonnez la présence de gale chez votre chat, ne laissez pas l'infection s'installer. Plus les parasites sont nombreux, plus ils sont difficiles à traiter. Une consultation chez le vétérinaire s'impose.

En fonction de l'état d'avancement de l'infection, le vétérinaire dispose de plusieurs méthodes pour confirmer ou non la présence du parasite.

Une simple inspection par otoscope (instrument qui permet d'ausculter le conduit auditif) pour la gale des oreilles peut suffire. Pour toutes les gales, un prélèvement des sécrétions et des analyses au microscope, voire un examen sérologique peuvent compléter la consultation pour déterminer avec précision le type de parasites.

La mise en place d'un traitement doit avoir lieu immédiatement.

3. Soignez les gales du chat

Pour soulager votre chat, différents traitements sont possibles. Demandez toujours conseil à votre vétérinaire.

La gale des oreilles

Le traitement comprend plusieurs phases. Les produits acaricides n'étant pas efficaces contre les œufs, la durée du traitement doit au moins couvrir l'ensemble du cycle du parasite, soit 3 semaines.

  1. Un nettoyage des oreilles deux ou trois fois par semaine à l'aide d'un nettoyant spécifique. Il est possible de nettoyer le cérumen à l'aide d'un coton-tige, en prenant bien soin de ne pas l'enfoncer dans le conduit, ou d'un papier essuie-tout, en évitant d’écraser le cérumen contre les parois de l'oreille.
  2. Un produit acaricide, destiné à tuer les acariens, se présente sous la forme de pommade ou de liquide à faire pénétrer dans le conduit auditif.
  3. L'application de pipettes directement sur la peau de l'animal (entre les deux omoplates) peut être conseillée pour éviter toute réinfestation.

À noter : même si une seule oreille est atteinte, il est conseillé de soigner les deux.

Les gales du corps

Les traitements des gales du corps, en fonction de leur développement, peuvent être locaux. Il s'agit alors d'appliquer des lotions cutanées répétées durant plusieurs semaines.

La posologie peut également comprendre des injections, généralement deux.

Le traitement dure généralement entre 15 jours et 1 mois mais dépend de l'importance de l'infestation.

 

 

4. Soyez attentif et prévoyant pour éviter les récidives de gale chez votre chat

Les gales étant des maladies très contagieuses, soyez particulièrement vigilant lorsque votre chat est amené à croiser d'autres chats, en pension, dans le voisinage ou dans le cas d'un nouveau chat, chien ou furet dans la maison.

Si l'un de vos animaux est atteint de la gale des oreilles, qui reste la plus fréquente, vérifiez les oreilles de vos autres animaux. Comme certains d’entre eux peuvent être porteurs asymptomatiques (sans signe apparent, c'est souvent le cas pour le furet), mettez en place des traitements préventifs avec votre vétérinaire, par pipettes ou injections sous-cutanées.

À noter : n'oubliez pas de bien nettoyer et de désinfecter les paniers, jouets, couvertures, peignes et brosses de votre animal. Comme pour chaque infection parasitaire, veillez à passer un bon coup d'aspirateur !

Ces pros peuvent vous aider